Un nouveau règlement pourrait coûter sa place à Davidson

Un changement de règlement en LMP2 en faveur des pilotes amateurs pourrait contraindre JOTA à remanier son équipage. Anthony Davidson n'est pas certain de conserver sa place pour la saison 2021 du WEC.

Un nouveau règlement pourrait coûter sa place à Davidson

Anthony Davidson n’est pas certain de pouvoir rester chez JOTA dans le WEC la saison prochaine. Le règlement actuel impose aux équipes de la catégorie LMP2 de faire rouler un pilote disposant du statut Argent de la FIA, mais le WEC envisage de porter ce quota à deux pilotes en LMP2, ou d'obliger les équipes à faire rouler un pilote Bronze.

Si l'une de ces mesures entre en vigueur, JOTA sera contrainte de remanier son équipage puisque la formation britannique aligne deux pilotes catégorisés Platine, António Félix da Costa et Davidson, et un pilote argent, Roberto González. Davidson "ne sait pas" si JOTA pourra le conserver pour la saison 2021.

"Il y a des rumeurs au sujet de nouveaux règlements [sur les statuts de pilotes] pour l’année prochaine en LMP2, et tout reste en suspens", reconnaît l’Anglais. "Je n’ai pas encore débuté les négociations. Je veux juste finir cette année, cette saison a été étrange, comme tout le monde le sait, [et] je me concentre seulement sur la dernière course de l’année à Bahreïn. Nous verrons pour la suite. C’est mon approche en ce moment."

Lire aussi :

Une seule autre équipe est concernée par ce possible changement de règlement, United Autosports, victorieuse en LMP2 devant JOTA aux 24 Heures du Mans cette année, et déjà titrée dans la catégorie. L'équipe fait rouler deux pilotes disposant du statut Platine, Paul Di Resta et Filipe Albuquerque, et un pilote Argent, Phil Hanson.

Davidson aimerait une distinction entre pilotes professionnels et amateur

Les pilotes catégorisés Argent ou Bronze sont parfois des gentlemen driver dotés d’un budget important pour assurer le fonctionnement d'une équipe. Anthony Davidson, vainqueur au général en 2010 avec Peugeot, comprend cette situation mais il pense que le faible nombre d'engagés en LMP1 justifie la présence de pilotes professionnels en LMP2. Il souhaite un compromis, avec peut-être une distinction entre équipages professionnels et amateurs, comme en GT, avec les Pro et Am.

"Je pense qu’il est important que le LMP2 reste une catégorie amateur, pour offrir aux gentlemen drivers la possibilité de rouler au plus haut niveau", explique l’ancien pilote Toyota. "Il est important d’apporter un budget, de financier les équipes, et si ça ouvre des opportunités, avec plus de voitures sur la grille, je trouve ça positif."

"Il serait presque mieux d’avoir des équipages totalement professionnels, comme en GTE [Pro] et une catégorie Am [distincte]. Ce serait cool. Les voitures sont très bonnes, les courses sont disputées, et ce serait bien d’ avoir une division Pro en LMP2. Avec un plateau si faible en LMP1, et les coûts engendrés par un engagement en LMP2, il y a la place pour avoir plus de pilotes professionnels en LMP2. Beaucoup de pilotes sont très bons en LMP2, il s'agit de la catégorie la plus représentée au Mans."

Les catégorisations Bronze, Argent, Or ou Platine des pilotes dépendent de leur palmarès. Pour la saison 2019-2020, les équipes LMP1 peuvent aligner des pilotes Argent, Or ou Platine, mais pas Bronze, tandis qu'en LMP2, un pilote Argent ou Bronze doit obligatoirement figurer dans chaque équipage. Les équipes du GTE Pro sont libres de leur choix alors qu'en GTE Am, un équipage doit comporter au moins deux pilotes catégorisés Bronze, ou un pilote Bronze et un pilote Argent, au choix de la structure qui engage la voiture.

partages
commentaires
Le WEC avec la plus petite grille de son histoire aux 8H de Bahreïn
Article précédent

Le WEC avec la plus petite grille de son histoire aux 8H de Bahreïn

Article suivant

Grosjean déclare son intérêt pour le projet Hypercar de Peugeot

Grosjean déclare son intérêt pour le projet Hypercar de Peugeot
Charger les commentaires