WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
74 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
172 jours

Il serait "arrogant" d'évoquer un calendrier 2021 complet

partages
commentaires
Il serait "arrogant" d'évoquer un calendrier 2021 complet
Par :
6 avr. 2020 à 15:19

Directeur du WEC, Gérard Neveu n'exclut pas la possibilité d'un calendrier réduit pour la saison prochaine.

Gérard Neveu estime qu'il est trop tôt pour parler dans le détail du calendrier de la saison prochaine, qui débutera vraisemblablement en mars suite à l'abandon du format hivernal. Il souligne qu'il n'y a aucune possibilité de prédire le climat économique auquel les sports mécaniques feront face lorsque le monde sortira de la crise du coronavirus, et que les événements pourraient contraindre le WEC à réduire son schéma actuel, constitué de huit manches. 

"Si je vous disais que l'année prochaine nous auront huit courses, débutant en mars et terminant en novembre, je serais fou et arrogant", concède le directeur général du WEC. "Il pourrait y avoir moins de courses : il y a plusieurs options et tout est possible. Nous devons observer la situation économique dans quelques mois : quelle est la position des équipes, des constructeurs, des gentlemen drivers et quelle est celle des partenaires et des sponsors ?"

Lire aussi :

Gérard Neveu a reconnu que l'intention du WEC était de débuter la saison 2021 par les 1000 Miles de Sebring en mars, toujours en même temps que l'épreuve des 12 Heures organisée par l'IMSA. La seule certitude à l'heure actuelle, selon lui, est que les 24 Heures du Mans retrouveront leur place habituelle à la mi-juin. "Nous devrions avoir un Super Sebring", confirme-t-il. "La seule chose dont je suis plutôt certain dans l'immédiat, c'est de mettre Le Mans et le Super Sebring au calendrier."

Interrogé sur un retour du WEC à Silverstone, qui aurait dû accueillir la manche d'ouverture de la saison 2020-2021 en septembre prochain, Gérard Neveu assure n'en avoir "aucune idée". Il précise aussi qu'il est encore trop tôt pour évoquer Kyalami, qui figurait au menu de la saison prochaine avec une date en février, mais souligne le maintien du dialogue entre les deux parties. Il l'assure par ailleurs, le WEC continuera de voyager sur tous les continents. "Le fait est que c'est un Championnat du monde, donc ce ne sera pas un championnat européen. Nous voyagerons un peu, c'est certain", explique-t-il. 

La réglementation FIA énonce que tout Championnat du monde doit se rendre sur au moins trois continents, tandis que le Règlement Sportif du WEC requiert un minimum de six manches, dont les 24 Heures du Mans. "Nous devrons repenser et reconstruire quelque chose après la crise", admet Gérard Neveu, ajoutant que le championnat pourrait subir "une petite évolution" et que "tout doit être mis sur la table"

Le WEC a rayé son calendrier 2020-2021, qui devait être le deuxième sous ce format, en raison de la nécessité de retarder la fin de la saison actuelle en raison de la crise. La manche de Spa a été repoussée au 15 août et une nouvelle course à Bahreïn marquera le point final du championnat en novembre pour remplacer les 1000 Miles de Sebring, épreuve annulée le mois dernier. 

Article suivant
Que fait une équipe comme Porsche pendant le confinement ?

Article précédent

Que fait une équipe comme Porsche pendant le confinement ?

Article suivant

Pas de pesage en ville mais plus d'essais aux 24H du Mans

Pas de pesage en ville mais plus d'essais aux 24H du Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Auteur Gary Watkins