Audi admet "une série d'erreurs" qui ne se "répétera pas"

Audi évalue désormais ses options pour faire face à la pénalité qui affecte l'équipage de la n°7 pour la suite de sa campagne mondiale en WEC. La R18 d'André Lotterer, Benoît Tréluyer et Marcel Fässler a été sanctionnée après les 24 Heures du Mans suite à des changements de scellés moteur non-autorisés par les commissaires, entre le warm-up et la course.

Lire aussi : Audi pénalisé après une incroyable erreur!

En conséquence, un moteur a été retiré au quota de l'équipage, qui ne dispose plus désormais que d'un seul moteur neuf pour les cinq courses restantes cette saison. Interrogé par Motorsport.com, le directeur du programme Audi LMP1, Chris Reinke, a expliqué comment son équipe comptait agir.

"Nous devons voir comment nous pouvons relever ce défi de la meilleure manière", a-t-il confié, "comment nous pouvons utiliser les kilomètres encore disponibles sur les moteurs disponibles et ensuite travailler autour du moteur neuf. Nous devons aussi regarder comment utiliser un moteur neuf [supplémentaire] qui engendrera un stop-and-go [de 3 minutes] en course."

"Sans aucun doute, cela a une influence sur le reste de la saison car nous changerons de moteur plus rapidement que prévu."

Faute avouée

Reinke est également revenu sur l'incident qui a mené à la pénalité, après avoir reconnu les torts de l'équipe lors d'une audience à Paris le 23 juin dernier, neuf jours après l'épreuve.

"Malheureusement, nous avons eu un problème de manutention, et il y a eu une série d'erreurs", reconnait-il. "Nous avons eu une défaillance avec les scellés et donc c'était normal de prendre une pénalité, et c'est ce que les commissaires ont fait."

"Nous avons un jeu de scellés qui est ensuite dédié au moteur, qui définit quel châssis y est lié. Donc par exemple, nous avons cinq jeux de scellés pour la voiture n°7. Nous devons nous lever et dire "oui, ces défaillances se sont produites, nous pouvons le confirmer". Maintenant, nous pouvons prouver comment nous avons changé notre processus et cela ne se répétera pas."

Le scénario extrême de la troisième voiture

Reinke n'exclut pas totalement la possibilité pour Audi d'aligner une troisième voiture en fin de saison pour aller chercher le titre, mais cette probabilité est toutefois très faible.

"Dans [un scénario] extrême nous pourrions considérer cela, mais pour le moment nous n'en sommes pas à ce stade", explique-t-il. "Nous sommes concentrés sur la voiture n°7 et sur la manière de lui donner une chance aussi bonne que possible pour le reste de la saison. Nous ne nous distrairons pas en faisant rouler une autre voiture."

Au Mans, Audi avait aligné une troisième R18 avec Filipe Albuquerque, René Rast et Marco Bonanomi. En WEC, seulement deux prototypes peuvent marquer des points au championnat constructeurs.

A propos de cet article
Séries WEC
Pilotes André Lotterer , Marcel Fässler , Benoit Tréluyer
Équipes Team Joest
Type d'article Actualités
Tags endurance, moteur, pénalité