L'avenir du GT aux 24H du Mans passera par le GT3

Le GTE sous sa forme actuel sera encore présent pendant deux ans en WEC et aux 24 Heures du Mans, avant de laisser sa place à une nouvelle plateforme

L'avenir du GT aux 24H du Mans passera par le GT3

B.D., Le Mans - Si l'avenir de la catégorie reine de l'Endurance a longtemps été un sujet majeur pour l'ACO et le FIA WEC, l'entrée dans l'ère Hypercar et la future convergence avec le LMDh augurent les meilleurs auspices pour les années à venir. Les constructeurs se pressent pour rejoindre cette plateforme future qui tentera de tenir les belles promesses espérées. 

Dans le même temps, l'Endurance doit faire face à une catégorie LMGTE Pro qui s'est essoufflée, perdant plusieurs marques ses dernières années avec les retraits notamment de Ford, BMW et Aston Martin. Porsche et Ferrari, rejoints dans la Sarthe par Corvette, continuent de ferrailler tandis que le plateau GTE Am est très fourni, mais la question de la suite est désormais au centre des attentions des organisateurs. 

Ces prochains mois donneront lieu à des discussions, mais l'orientation a été définie : après encore deux années de présence, le LMGTE sous sa forme actuelle laissera sa place à une nouvelle plateforme basée sur le GT3. 

"Le GT a toujours été un paramètre important, aussi bien pour l'ACO que la FIA", rappelle Richard Mille, président de la Commission Endurance à la FIA. "Nous tenons à ce que de nombreux amateurs puissent courir. À l'heure actuelle, la situation est que nous allons conserver jusqu'à fin 2023 les catégories actuelles en GTE. Mais à partir de 2024, nous aurons à faire une nouvelle catégorie GT qui sera basée sur la plateforme du GT3 actuel."

Le GT3 tel qu'on le connaît aujourd'hui a connu un succès croissant au fil des dernières années, à travers notamment le championnat GT World Challenge et grâce aux grands rendez-vous tels que les 24 Heures de Spa-Francorchamps et les 24 Heures du Nürburgring. Le GT3 a également été choisi pour le DTM à partir de cette année pour entrer dans un nouveau cycle réglementaire. Pour les dirigeants de l'Endurance, l'intention est de définir plus clairement ce futur d'ici la fin de l'année.

"Nous avons pour objectif de travailler sur ce sujet au cours du deuxième semestre", précise Richard Mille. "L'objectif est que tout cela soit entériné par la FIA en fin d'année."

Lire aussi :

partages
commentaires
Peugeot "pas très surpris" par les performances des Hypercars au Mans

Article précédent

Peugeot "pas très surpris" par les performances des Hypercars au Mans

Article suivant

Calendrier 2022 : Sebring de retour, Le Mans retrouve sa date habituelle

Calendrier 2022 : Sebring de retour, Le Mans retrouve sa date habituelle
Charger les commentaires