Bilan mi-saison GTE - Ferrari n'a laissé que des miettes

Dans une catégorie disputée et relevée, avec la présence des équipes officielles Porsche et Aston Martin, Ferrari a dominé ses rivaux lors des trois premières étapes du WEC, même si les F458 ont subi la loi des Corvette au Mans.

Après avoir été couronnée en GT lors des deux dernières saisons, l’écurie AF Corse, bras armé de Ferrari en endurance, était bien décidée à défendre son statut, en se préparant cependant à une lutte farouche face aux Porsche 911 RSR officielles et aux Aston Martin Vantage officielles.

De fait, avec une victoire (lors de l’ouverture à Silverstone), et deux quatrièmes places, les champions en titre Gianmaria Bruni et Toni Vilander occupaient la première place de leur catégorie avant la pause estivale, devançant leurs équipiers de chez AF Corse, Davide Rigon et James Calado, qui restaient au contact grâce à leur 3e, 7e et 2e places.

 

Chez Ferrari, la fête est même complétée par la belle troisième place au classement général des GT pour le duo de la F458 de l’écurie SMP, menée par Viktor Shaitar et Aleksey Basov, pourtant engagée en GTE Am. Les Russes ont réussi l’exploit de remporter leur catégorie lors des 24 Heures du Mans et, mieux, décrochaient la deuxième place au général de la catégorie GT derrière la Corvette victorieuse, ce qui leur assurait le maximum de points à l’issue du double tour d’horloge manceau, le constructeur américain, impliqué en TUSC, n’étant pas inscrit en WEC.

Début de saison frustrant pour Aston Martin

Frustration, c’est en revanche le mot qui prédomine après ce début de saison au sein du clan Aston Martin. Rapides lors des qualifications à Silverstone, les Vantage officielles s’étaient vues se faire damer le pion par les Ferrari en course.

 

La structure britannique prenait sa revanche en décrochant la victoire lors du deuxième rendez-vous de la saison sur le circuit de Spa-Francorchamps, avec le trio Fernando Rees, Alex McDowall et Richie Stanaway. Mais cette embellie allait précéder la terrible désillusion du Mans où, après avoir une nouvelle fois dominé les qualifications, que ce soit en GTE Pro ou en GTE Am, les Aston buvaient la tasse en course.

Alors que la n°99 était éliminée par une sortie de route, et la n°97 renonçait suite à un problème moteur, la n°97 sauvait l’honneur en terminant au pied du podium du GTE Pro. Mais c’est en GTE Am que la pilule fut encore plus difficile à digérer, avec deux abandons sur sortie de route, dont celle survenue dans la dernière heure pour la n°98, qui occupait la tête.

Porsche à la traîne

Face à la réussite (et l’expérience) de Ferrari en course, et la vitesse des Aston en qualifications, il manque un petit quelque chose à Porsche pour jouer les premiers rôles en GT. La firme de Stuttgart n’est pourtant pas passé loin à Silverstone et à Spa, avec deux deuxièmes places, mais les deux 911 RSR se sont montrées ensuite loin du compte lors des 24 Heures du Mans, distancées tant en qualifications qu’en course par les Ferrari, Aston Martin, et les Corvette.

 

A noter que les équipages Porsche ont régulièrement évolué au fil des courses, en fonction des sollicitations des pilotes maison sur la troisième 919 Hybride LMP1 (à Spa et au Mans) ou en TUSC, où le constructeur allemand est également impliqué.

En attendant Ford

En GTE Am, derrière la Ferrari F458 de l'écurie SMP, c'est un autre équipage Ferrari AF Corse, composé de François Perrodo, Emmanuel Collard et Rui Aguas, qui pointe en deuxième position de la catégorie devant la Porsche Dempsey-Proton Racing de Dempsey-Long-Seefried, et l'Aston de Dalla Lana-Lamy-Lauda.

La saison reprendra ses droits le 30 août, à l’occasion des Six Heures du Nürburgring, quatrième des huit épreuves du calendrier WEC. La bataille entre les constructeurs s'apprête ainsi à repartir de plus belle, avant l'arrivée en 2016 d'un quatrième géant, en l'occurrence Ford, qui effectuera son grand retour en tant qu'équipe officielle avec la nouvelle et redoutable Ford GT.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC , 24 heures du Mans
Type d'article Analyse
Tags aston martin, bilan, ferrari, porsche