BMW et Aston Martin souffrent à Spa-Francorchamps

partages
commentaires
BMW et Aston Martin souffrent à Spa-Francorchamps
Par :
4 mai 2018 à 10:50

Le constructeur allemand fait son grand retour en Endurance, le Britannique aligne une nouvelle voiture. Et tous les deux souffrent pour le moment en GTE Pro face à Ford et Porsche.

#82 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Antonio Felix da Costa, Tom Blomqvist
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Alex Lynn, Maxime Martin, Jonathan Adam
#82 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Antonio Felix da Costa, Tom Blomqvist
#81 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Martin Tomczyk
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Alex Lynn, Maxime Martin, Jonathan Adam
#81 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Martin Tomczyk, Nicky Catsburg
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner
#81 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Martin Tomczyk, Nicky Catsburg
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner
#82 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Antonio Felix da Costa
#81 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Martin Tomczyk, Nicky Catsburg
#81 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Martin Tomczyk, Nicky Catsburg
#82 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Antonio Felix da Costa, Tom Blomqvist

B.D., Spa-Francorchamps –  Les prédictions que l'on pouvait faire à l'issue du Prologue du FIA WEC s'avèrent justes pour le moment : c'est un duel entre Ford et Porsche qui se dessine au sommet de la catégorie GTE Pro, où le plateau désormais formé par cinq constructeurs est plus alléchant que jamais. Les séances d'essais ont placé les Ford GT et les 911 RSR au-dessus d'une concurrence qui résistent avant tout par l'intermédiaire de Ferrari.

La 488 GTE, évoluée cette saison, semble pour l'instant la seule à pouvoir nourrir quelques espoirs, tandis qu'Aston Martin et BMW souffrent davantage. Pour le constructeur britannique, les débuts de la nouvelle Vantage compliquent le début de saison, même si les 35'000 km d'essais réalisés pendant l'hiver ont forcément été bénéfiques, en plus d'être impressionnants. 

"L'impression selon laquelle Porsche et Ford ont un avantage n'est pas erronée", décrit le pilote BMW Martin Tomczyk à Motorsport.com. "Nos données le montrent également. Compte tenu de la BoP actuelle, on arrive à la conclusion que la hiérarchie issue des essais libres est plutôt réaliste."

"J'imagine que Ferrari peut encore gagner du terrain. Apparemment, Aston Martin est aussi un petit peu en retrait. BMW et Aston Martin sont ceux qui vont connaître les moments les plus difficiles ce week-end. Malheureusement, nous devons attendre avant le premier ajustement automatique de la BoP. Cela prendra du temps pour parvenir à un véritable alignement." 

Da Costa : "Je ne comprends rien à la BoP !"

Cette BoP [Balance de Performances], sujet récurrent et hypersensible en GTE, António Félix da Costa avoue pour sa part qu'il n'y "comprend absolument rien", avant d'ajouter : "J'essaie de faire mon boulot du mieux possible. J'espère que le système de BoP en WEC permettra aux voitures de s'affronter en piste. Ce sera un mélange de vitesse et de fiabilité. Pour moi il s'agit encore d'apprendre et d'accumuler de l'expérience."

L'apprentissage de l'Endurance, c'est ce à quoi doit se soumettre le pilote portugais, qui découvre le Championnat du monde d'Endurance avec BMW et ajoute, au passage, une nouvelle corde à son arc. Car depuis qu'il a quitté le giron Red Bull au sein duquel il a un temps entrevu la F1, sa polyvalence s'est étendue.

"Il y a eu beaucoup de changements pour moi lors des quatre ou cinq dernières années de ma carrière : j'ai raté la F1, il y a eu le DTM, la Formule E", rappelle-t-il. "C'est une nouvelle étape pour moi ainsi que pour l'équipe, que je connais grâce au DTM."

"Nous devons rester ouverts d'esprit pour comprendre tous les aspects de la course en Endurance. Je dois parfois changer mon mode de pensée, mais la voiture a connu une saison d'essais très intense, qui s'est bien passée, elle est vraiment agréable à piloter. C'est vraiment bien d'avoir les pneus Michelin et de pouvoir attaquer fort."

"Nous devons comprendre la voiture, savoir combien de temps nous pouvons tenir avec les pneus, comment rouler dans cette catégorie. C'est dur pour moi d'avoir sans arrêt des voitures qui arrivent de derrière, de regarder dans les rétroviseurs ! C'est un gros défi. La catégorie GTE Pro est pleine de bons constructeurs et de bons pilotes, je suis impatient."

Si la M8 semble bien née, le chemin est donc encore long pour la mener vers le succès que vise le constructeur bavarois. "Combien de temps il nous faudra pour gagner ? Je ne sais pas", avoue António Félix da Costa. Motif d'espoir : le duo Tomczyk-Da Costa a signé un prometteur deuxième chrono du GTE Pro lors des Essais Libres 3 !

Avec Roman Wittemeier

Article suivant
EL3 - Rebellion s'offre un meilleur temps avant les qualifs

Article précédent

EL3 - Rebellion s'offre un meilleur temps avant les qualifs

Article suivant

Manor refuse de commenter une situation "compliquée"

Manor refuse de commenter une situation "compliquée"
Charger les commentaires
Soyez le premier à recevoir toute l'actu