Buemi : "Nous ne méritions pas la victoire. Au Mans on repart de zéro"

La plus grande honnêteté pour le pilote de la Toyota après le deux sur deux à Spa. Le tout entre chance et problèmes irrésolus : "Cette fois la roue a tourné pour nous, mais nous n'avons pas réussi à comprendre le mauvais fonctionnement…"

Buemi : "Nous ne méritions pas la victoire. Au Mans on repart de zéro"
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell, Pipo Derani, #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, #91 Porsche Team Porsche 911 RSR: Richard Lietz, Frédéric Makowiecki
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, #9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, #9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy, #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima

Deux victoires dans autant de compétitions pour Sébastien Buemi au WEC avec la Toyota TS050 Hybrid avec Kazuki Nakajima et Anthony Davidson. Pourtant, l'Helvétique ne se permet pas d'excès de joie. Ni sur le podium, ni en conférence de presse.

La raison du calme de Buemi est vite expliquée. Dans le viseur de l'Helvétique il y a les 24 Heures du Mans, prévues pour le 17 juin prochain. Le pilote de la Toyota a fait le point de la situation lors d'une interview exclusive pour Motorsport.com Suisse. 

Sébastien, quelles sont les émotions après le deuxième succès ?
"J'éprouve des sentiments un peu contradictoires. Je suis heureux pour la victoire, mais il faut admettre que nous avons eu de la chance car nous n'étions pas les pilotes les plus rapides sur la piste. L'important, en tout cas, c'est d'avoir bien terminé et d'avoir conquis la victoire". 

Qu'entends-tu par "chance" ?
"Nous avons été chanceux car notre voiture jumelle (la Toyota pilotée par le trio Mike Conway-Kamui Kobayashi-José Maria Lopez, ndr) a été pénalisée par les deux drapeaux jaunes et le pit-stop au mauvais moment. Il faut être honnêtes et reconnaître que nous n'avions pas le pas pour centrer la victoire. Nous avons pris un peu notre revanche de l'année passée, où nous avions eu un peu plus de malchance".

 

Pourquoi étiez-vous inferieurs à la voiture jumelle ?
"Dès les classifications, il était évident que nous étions plus lents par rapport à la numéro 7. Malheureusement, malgré le dur travail du team, nous n'avons pas su identifier le problème immédiatement. Ces voitures sont si complexes dans leur structure, comprendre où pouvoir s'y mettre n'est pas toujours simple. En ayant même une incertitude générale, nous n'avons modifié presque rien car le risque était trop grand. Heureusement, les choses se sont mises de notre coté, mais nous espérons accomplir des pas en avant pour la prochaine étape". 

À propos du Mans… cherchera-t-on le trois sur trois ?
"Nous irons en France pour vaincre à tout prix. C'est la compétition que tu as attendu pendant toute la saison, et il vaut mieux y arriver avec deux victoires consécutives plutôt qu'avec des problèmes techniques comme la saison passée. Maintenant la priorité est celle de réussir à comprendre où il faut améliorer le moyen. Nous sommes confiants, mais la compétition est tellement longue que ce sera comme repartir de zéro".

partages
commentaires
Pla : "Deux relais avec les mêmes pneus en GTE, ce n'est pas super fun"

Article précédent

Pla : "Deux relais avec les mêmes pneus en GTE, ce n'est pas super fun"

Article suivant

Chronique Timo Bernhard - Une solide répétition pour Le Mans

Chronique Timo Bernhard - Une solide répétition pour Le Mans
Charger les commentaires