WEC
13 août
Événement terminé
12 nov.
Prochain événement dans
49 jours

ByKolles se félicite d'avoir une LMP1 "plus performante que jamais"

partages
commentaires
ByKolles se félicite d'avoir une LMP1 "plus performante que jamais"
Par :

L'équipe ByKolles estime avoir affiché un niveau de performance indédit le week-end dernier, lors des 6 Heures de Spa-Francorchamps.

Directeur des opérations de l'équipe ByKolles, Boris Bermes ne cache pas sa satisfaction après avoir vu l'ENSO CLM P1/01 pilotée par Tom Dillmann, Oliver Webb et Bruno Spengler se montrer plus rapide que la Rebellion sous la pluie, lors des premières heures de course des 6 Heures de Spa-Francorchamps. L'équipage s'est maintenu en troisième position derrière les deux Toyota TS050 Hybrid jusqu'à la mi-course. 

Lire aussi :

Cette hausse du niveau de performance pour l'équipe, qui faisait son retour en WEC pour la première fois depuis l'édition 2019 des 24 Heures du Mans, fait suite à un programme de développement qui s'est axé sur l'aérodynamique et la fiabilité du prototype. 

"La performance était vraiment bonne au début et nous avons pu prendre de l'avance sur la Rebellion", explique Boris Bermes à Motorsport.com"La voiture a été plus performante que jamais, Tom a fait un travail incroyable et nous avons pris de bonnes décisions sur le plan stratégique."

Tom Dillmann a également confié qu'il était "vraiment heureux de la performance""La voiture a toujours été bonne sous la pluie et j'aime le mouillé, mais c'était impressionnant que nous puissions nous échapper par rapport à Rebellion, sans être trop lent par rapport aux Toyota quand il pleuvait vraiment", ajoute-t-il. 

#4 ByKolles Racing Team Enso CLM P1/01 - Gibson: Tom Dillmann, Bruno Spengler, Oliver Webb

Les évolutions apportées à l'ENSO CLM P1/01, dont les débuts en piste remontent à 2014, comportent une refonte de l'aérodynamique à l'avant et un nouveau design à l'arrière afin de réduire la traînée sans sacrifier d'appui aéro. Durant le week-end, l'auto a roulé dans la configuration Le Mans, avec peu d'appui, tandis que la Rebellion R-13 a eu des difficultés sous la pluie malgré un package avec beaucoup d'appui. 

Boris Bermes ne cache pas sa déception de ne pas avoir vu le niveau de performance se poursuivre durant la deuxième moitié de la course. Le prototype a perdu du temps en fin de troisième heure en raison d'un problème de capteur FIA. Ce problème électrique a eu des conséquences sur la gestion du carburant, contraignant l'équipe à réduire ses relais par la suite. 

Dans la dernière heure, la voiture occupait la cinquième position du classement général lorsqu'un capteur d'échappement défaillant a contraint Bruno Spengler à rentrer au stand pour réparer. Débutant en WEC, le Canadien a repris la piste pour les cinq derniers tours de course, permettant à l'équipe de se classer au 27e rang. 

Le meilleur résultat en WEC de l'ENSO CLM P1/P1, qui a été motorisée par AER puis Nissan avant de passer au bloc Gibson, demeure la quatrième place décrochée à Spa en mai 2018. 

Le WEC travaille sur un calendrier 2021 de six courses

Article précédent

Le WEC travaille sur un calendrier 2021 de six courses

Article suivant

Les deux Toyota ont souffert de problèmes électroniques à Spa

Les deux Toyota ont souffert de problèmes électroniques à Spa
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Spa-Francorchamps
Pilotes Tom Dillmann , Oliver Webb , Bruno Spengler
Équipes ByKolles Racing
Auteur Gary Watkins