ByKolles présente l'Hypercar Vanwall et continue d'y croire

Non retenu par les organisateurs du WEC cette année, le projet Vanwall Racing perdure et l'Hypercar prendra la piste le mois prochain. Objectif 2023 ?

1/4

Photo de: Vanwall Group

2/4

Photo de: Vanwall Group

3/4

Photo de: ByKOLLES Racing

4/4

Photo de: ByKOLLES Racing

On ne la verra ni aux 24 Heures du Mans ni en WEC cette année, mais l'Hypercar de ByKolles a toutefois été dévoilée. L'équipe poursuit son projet sous le nom de Vanwall dans l'optique de faire son retour en Endurance l'année prochaine. Les premiers essais en piste doivent débuter le mois prochain.

En janvier dernier, l'équipe qui avait candidaté sous la bannière Vanwall Racing n'avait pas été retenue par l'Automobile club de l'Ouest et la FIA pour intégrer le plateau 2022 du WEC. Elle n'a pas non plus été invitée à la 90e édition des 24 Heures du Mans.

"Si nous sommes les bienvenus, nous seront prêts à courir", assure aujourd'hui Colin Kolles à Motorsport.com, en vue de 2023. Avec le réel espoir d'obtenir cette place ? "Ce n'est pas à moi d'en discuter car ça n'est pas entre mes mains", répond-il. "Tout ce que je peux dire, c'est que nous avons construit un produit de très haut niveau."

Baptisé Vanwall Vandervell LMH – en hommage au fondateur de la marque, Tony Vandervell – l'Hypercar sera en piste pour ses premiers tours de roue en avril, vraisemblablement sur le circuit tchèque de Most. La tâche devrait être confiée à Tom Dillmann ou à Esteban Guerrieri, qui avaient été nommés essayeurs l'an passé et auraient piloté cette année aux côtés de João Paulo de Oliveira si le dossier de ByKolles avait été retenu.

La structure fait donc le choix de continuer son projet, en dépit de l'incertitude qui règne sur les chances de voir un jour en compétition ce prototype LMH. Car cette version de course servira de base à deux autres modèles, l'un pour la route, l'autre pour le circuit. "Nous avons toujours dit que nous voulions produire une voiture de route hybride de 1000 chevaux pour 1000 kg, et c'est ce que nous allons faire", martèle Colin Kolles.

Revenant sur le refus de sa candidature en WEC, il assure en ignorer le motif : "Nous n'avons rien eu par écrit, excepté le fait que notre inscription n'a pas été acceptée. Je ne suis pas à 100% au courant des raisons."

Vanwall avait annoncé la couleur en amont en indiquant que son Hypercar ne serait jamais prête pour les 1000 Miles de Sebring mais que son souhait était de commencer le championnat en mai, lors des 6 Heures de Spa-Francorchamps. La conception de la voiture a été retardée par la crise sanitaire et par le Brexit, qui ont eu des répercussions sur la chaîne d'approvisionnement.

"Nous aurions pu rouler plus tôt, mais après avoir été informés que notre inscription n'était pas acceptée, il n'était pas nécessaire de se précipiter", précise Colin Kolles, qui assure également que tout est réglé concernant l'utilisation du nom Vanwall : "Le nom nous appartient, nous l'avons enregistré".

Propos recueillis par Gary Watkins

Lire aussi :

partages
commentaires
Une première course mouvementée pour Ogier en WEC
Article précédent

Une première course mouvementée pour Ogier en WEC

Article suivant

Comment la FIA s'y prend-elle pour recruter son PDG ?

Comment la FIA s'y prend-elle pour recruter son PDG ?