Chronique Di Grassi - Dans l'âge d'or de l'Endurance

Dans sa nouvelle chronique pour Motorsport.com, le pilote Audi Lucas di Grassi revient sur le week-end des 6 Heures de Spa et sur l'importance de la réussite pour espérer l'emporter aux 24 Heures du Mans.

C'est naturel que la plupart des gens voient les 6 Heures de Spa comme une répétition générale pour Le Mans. Clairement, Spa a certaines caractéristiques qui autorisent cela. Il est devenu clair pour nous après certains essais avant le week-end de Spa que nous serions compétitifs avec une version de l'Audi R18 e-tron quattro avec moins d'appui.

La voiture que nous avons utilisée à Spa est une version similaire de celle que nous utiliserons au Mans, même si évidemment il y aura certaines différences importantes dans le package que nous aurons au Mans. La décision a été prise de mettre en piste deux voitures avec les appuis minimums à Spa.

Il s'agissait de la n°7 et de la n°8, qui participent à l'intégralité du WEC. La voiture n°9, que nous verrons seulement à Spa et au Mans, était dans la configuration avec laquelle nous avions couru à Silverstone.

Nous étions confiants depuis le début du week-end pour être compétitifs mais nous ne savions pas exactement à quel point la voiture le serait par rapport à nos rivaux. Mais comme nous l'avons tous vu, c'était la bonne décision de la part d'Audi de faire rouler une voiture avec moins d'appui, car la n°7 a gagné la course.

Le niveau de technologie et l'effort qu'Audi a fait pour cette nouvelle voiture sont quelque chose de totalement extraordinaire. Nous avons vu des grandes performances en course, donc tout le monde est heureux. Bien sûr, je suis heureux, surtout en pensant au grand rendez-vous du Mans le mois prochain, mais il y avait aussi une certaine frustration pour nous, car nous avons de nouveau été retardés par un problème en course.

Le rendez-vous de Spa a mal débuté avec l'accident entre notre voiture [pilotée par Oliver Jarvis] et la Toyota de Kazuki Nakajima, dans des conditions difficiles en Essais Libres 1. On n'aime jamais voir des pilotes blessés, et nous souhaitons tout le meilleur à Kazuki pour sa guérison et son retour rapide sur la piste.

Notre équipe a fait un travail fantastique pour que la voiture soit de nouveau prête pour les Essais Libres du vendredi matin, qui se sont heureusement déroulés sur piste sèche. Durant cette séance, qui n'était que d'une heure, nous nous sommes concentrés sur la préparation de la voiture pour les qualifications et la course. C'était presque comme un shakedown car l'arrière de la voiture a été reconstruit après l'accident. Nous avons seulement fait quelques tours pour explorer cela, mais nous n'avions pas le temps pour affiner les réglages.

Nous nous sommes qualifiés cinquièmes sur la grille et la n°7 était juste devant, plus proche des Porsche. Nous savons que, en ce moment, sur un tour rapide les Porsche ont l'avantage, c'est clair. Les qualifications étaient une bonne opportunité de vérifier l'équilibre et de trouver un peu plus de performance dans la voiture pour la course.

Loïc [Duval] a pris le départ de la course avec un double relais et ensuite Oli [Jarvis] a fait un relais simple. Comme toujours, ils ont fait du très bon travail et nous étions dans une bonne position quand j'ai pris le volant dans la troisième heure.

Quelques tours après mon premier arrêt programmé, j'ai dû rentrer au stand et nous avons perdu cinq tours à cause d'un problème électrique : nous avons dû changer l'ECU (Electric Control Unit). C'était difficile et frustrant, mais après cela nous avons pu récolter davantage de données et j'ai fait le meilleur tour en course de la voiture, en 1:58.077.

Il y a eu un petit incident à la fin de la course quand Oli est sorti de la piste, mais nous avons finalement marqué quelques points de plus avec la septième place et pour l'équipe au championnat constructeurs.

Globalement, c'était un difficile week-end pour notre équipe. Ce que je peux dire, c'est que le manque de chance ne dure pas toujours et cela doit changer bientôt. Nous devons garder la tête haute et ne jamais cesser de travailler dur, car au Mans nous pourrons profiter des points doublés, ce qui peut nous replacer dans la lutte pour le titre.

Nous avons quelques séances d'essais à venir avant la Journée Test du Mans et je sais que l'équipe travaille très dur pour faire en sorte que nous ayons les meilleures chances possibles là-bas.

Au final, je dois dire que le niveau du WEC captive vraiment tout le monde désormais et il y a un formidable buzz autour du paddock. Je crois que c'est l'âge d'or de l'Endurance et cela grandit vite. L'intérêt des médias augmente de manière notable et la qualité des voitures et des pilotes du peloton est vraiment, vraiment impressionnante.

Représenter Audi est vraiment un grand honneur pour moi, et même si la n°8 a connu des débuts difficiles en 2015, je crois que nous serons en lice pour de gros résultats cette saison et qu'ils sont très proches.

Obrigado,

Lucas 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC
Événement Spa-Francorchamps
Circuit Spa-Francorchamps
Pilotes Lucas Di Grassi
Type d'article Contenu spécial
Tags audi