WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.

Porsche remporte une nouvelle course à suspense !

partages
commentaires
Porsche remporte une nouvelle course à suspense !
Par :
4 sept. 2016 à 00:51

Les Champions du monde en titre se sont imposés à Mexico, au terme d'une course folle marquée par de nombreux duels et rebondissements, ainsi que par une pluie éprouvante pour les nerfs.

Les vainqueurs : #2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#44 Manor Oreca 05 - Nissan: Matthew Rao, Richard Bradley, Alfonso Diaz Guerra
#43 RGR Sport by Morand Ligier JSP2 - Nissan: Ricardo Gonzalez, Filipe Albuquerque, Bruno Senna
#26 G-Drive Racing Oreca 05 - Nissan: Roman Rusinov, Alex Brundle, René Rast
#97 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage GTE: Richie Stanaway, Darren Turner
#41 Greaves Motorsport Gibson 015S - Nissan: Roberto Gonzalez, Bruno Junqueira, Luis Diaz
Départ : #8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis en tête
#44 Manor Oreca 05 - Nissan: Matthew Rao, Richard Bradley, Alfonso Diaz Guerra
#35 Baxi DC Racing Alpine A460 - Nissan: David Cheng, Ho-Pin Tung, Nelson Panciatici
#50 Larbre Competition Corvette C7.R: Ricky Taylor, Yutaka Yamagishi, Pierre Ragues
Départ : #8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis en tête
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#37 SMP Racing BR01 - Nissan: Vitaly Petrov, Viktor Shaytar, Kirill Ladygin
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
Départ : #8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis en tête
#37 SMP Racing BR01 - Nissan: Vitaly Petrov, Viktor Shaytar, Kirill Ladygin
#43 RGR Sport by Morand Ligier JSP2 - Nissan: Ricardo Gonzalez, Filipe Albuquerque, Bruno Senna
Les LMP1 en ligne avant les qualifications
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
Les LMP1 en ligne avant les qualifications
Départ : #8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis en tête
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
#51 AF Corse Ferrari 488 GTE: Gianmaria Bruni, James Calado
#88 Proton Racing Porsche 911 RSR: Khaled Al Qubaisi, David Heinemeier Hansson, Patrick Long
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
#50 Larbre Competition Corvette C7.R: Ricky Taylor, Yutaka Yamagishi, Pierre Ragues
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#83 AF Corse Ferrari 458 Italia: Francois Perrodo, Emmanuel Collard, Rui Aguas
#50 Larbre Competition Corvette C7.R: Ricky Taylor, Yutaka Yamagishi, Pierre Ragues
#37 SMP Racing BR01 - Nissan: Vitaly Petrov, Viktor Shaytar, Kirill Ladygin

Au départ, l'Audi n°8 confiée à Lucas di Grassi s'élance en pole position mais emmène dans son sillage la voiture sœur, qui prend la tête au premier freinage après avoir dépassé la Porsche n°2. Le début de course est nettement à l'avantage des R18, qui impriment un gros rythme en tête avec des Porsche en embuscade, tandis que Toyota marque le pas. 

Alors qu'Andre Lotterer mène la danse, il cède le commandement à Di Grassi avant de s'arrêter prématurément en raison de difficultés avec les pneumatiques. Parmi les leaders, la première salve d'arrêts est simultanée puisqu'elle se fait lors du déploiement d'un premier Full Course Yellow, suite à l'immobilisation en piste de la BR01 de Victor Shaitar. 

Cette première partie de course est particulièrement difficile pour Toyota : la n°6 est pénalisée pour un contact avec la Ligier LMP2 n°31 d'ESM, tandis que la n°5 rentre à son stand suite à une défaillance du système hybride. Une heure plus tard, le constructeur japonais annonce l'abandon du proto confié à Sébastien Buemi et Kazuki Nakajima

Le duel Webber-Di Grassi... Et la pluie !

Devant, le duel fait rage entre Mark Webber, qui a pris la tête sur la Porsche n°1, et Lucas di Grassi sur l'Audi n°8. Le Brésilien prend finalement l'avantage juste avant son arrêt au stand, tandis que la pluie commence à faire son apparition. Un deuxième Full Course Yellow est déclenché pour nettoyer des débris suite à une joute musclée en LMP2. 

Alors que l'équipage Champion du monde file en tête, un premier gros rebondissement vient relancer la course puisque Timo Bernhard est sanctionné pour avoir coupé la ligne blanche à l'entrée des stands en avortant sa rentrée dans la pitlane. Alors qu'il a pris son relais, Brendon Hartley observe le stop-and-go et repart le couteau entre les dents. En quelques tours, le Néo-Zélandais efface purement et simplement ce désavantage, dépassant la voiture sœur puis l'Audi de Loïc Duval avec autorité pour se réinstaller aux commandes. 

La pluie s'intensifiant, vient l'heure de faire le bon choix stratégique. Porsche assure en chaussant les pneus pluie, tandis qu'Audi fait le pari des slicks hybrides. La marque aux anneaux perd néanmoins son proto le mieux placé, la R18 n°8, lorsqu'un problème de freins affecte Oliver Jarvis qui perd le contrôle et heurte violemment le mur de protection. Le Britannique rentre à son stand pour de longues réparations, et tente de repartir par deux fois, mais un problème hydraulique vient finalement à bout des espoirs du trio qui occupe la deuxième place du championnat avant cette manche. 

Le pari pneumatique d'Audi

Le choix des pneus hybrides est pourtant le bon, comme le démontre Lotterer sur une Audi n°7 qui revient de loin. À l'instar du show de Hartley un peu plus tôt, l'Allemand enchaîne les tours rapides sur la piste humide et tourne régulièrement 3 à 5 secondes plus vite que ses rivaux, jusqu'à revenir dans le même tour que les leaders. 

Pour la Porsche n°2, en tête du championnat, un contact avec l'Alpine n°36 coûte cher : la 919 Hybrid doit repasser par son stand pour changer l'arrière de sa carrosserie et perd un temps précieux. 

Lotterer, lui, s'installe provisoirement en tête au jeu de la stratégie décalée, avant de repartir à la chasse derrière la Porsche n°1 après un passage par les stands. Alors qu'il réduit l'écart jusque sous les 25 secondes, le pilote Audi part malheureusement à la faute en bloquant les roues et en heurtant le mur. Contraint de s'arrêter pour réparer, il ressort en troisième position. 

Dernières frayeurs... 

Malheureux jeudi en détruisant la Toyota n°6 lors des essais libres, Stéphane Sarrazin se fait quant à lui pardonner en réalisant un relais phénoménal. Plus à l'aise dans les conditions humides puis sur la piste séchante, le Français amène sa TS050 Hybrid jusqu'à la deuxième place, qu'il perd finalement face à l'énième remontée de Lotterer. 

Installé sereinement en tête, Timo Bernhard se fait une ultime chaleur à cinq minutes du drapeau à damier, quand il part à la faute dans le stadium après s'être fait surprendre par un vibreur humide. L'Allemand parvient de justesse à éviter le contact avec le mur pour repartir et filer vers la victoire. 

"C'est génial, on a fait un super boulot", se réjouit-il. "On signe une victoire pour Porsche. C'était une très belle course, très difficile. On ne sait jamais ce qui peut se passer avec la pluie. J'ai perdu la traction subitement dans le secteur 3, mais ce n'était heureusement pas grand-chose et on a pu aller au bout."

Le trio Bernhard-Hartley-Webber s'impose pour la deuxième fois consécutive après sa victoire il y a un mois au Nürburgring. Au championnat, la voiture sœur ajoute des points précieux même si le podium n'est pas au rendez-vous. Dumas, Jani et Lieb comptent même une avance désormais portée à 41 points sur le trio de la Toyota n°6. Un podium sur lequel on retrouve chacun des trois constructeurs du LMP1 !

RGR Sport au bout du suspense à domicile

Dans la catégorie LMP2, RGR Sport a mené le début de course avant que les erreurs de Ricardo Gonzalez puis Bruno Senna ne lui coûtent cette position. Alors qu'elle occupait la tête, la G-Drive n°26 a été victime d'une défaillance de freins peu avant la dernière demi-heure, remettant en scelle la Ligier n°43 pour une lutte finale entre RGR et l'Alpine n°36. 

Nicolas Lapierre aura tout donné dans le dernier relais, revenant très près de Filipe Albuquerque, en vain. L'opération reste belle pour l'équipe française, qui mène la catégorie LMP2 au championnat. 

Aston Martin a dominé le LMGTE Pro avant de se faire peur, la n°97 s'imposant finalement devant la Ferrari n°51 et l'autre Aston Martin. En LMGTE Am, la Porsche 911 d'Abu Dhabi-Proton Racing a mené une course parfaite et solide pour s'imposer. 

 6 Heures de Mexico

 #PilotesVoitureCat.TrsÉcartArrêts
1 1  Mark Webber 
 Timo Bernhard 
 Brendon Hartley 
Porsche 919 Hybrid LMP1 230   7
2 7  Andre Lotterer 
 Marcel Fassler 
Audi R18 LMP1 230 1'01.442 7
3 6  Stéphane Sarrazin 
 Kamui Kobayashi 
 Mike Conway 
Toyota TS050 Hybrid LMP1 230 1'09.709 7
4 2  Romain Dumas 
 Neel Jani 
 Marc Lieb 
Porsche 919 Hybrid LMP1 230 1'30.004 7
5 13  Alexandre Imperatori 
 Dominik Kraihamer 
 Matheo Tuscher 
Rebellion R-One LMP1 218 12 tours 7
6 43  Bruno Senna 
 Ricardo Gonzalez 
 Filipe Albuquerque 
Ligier JS P2 LMP2 210 20 tours 7
7 36  Nicolas Lapierre 
 Gustavo Menezes 
 Stéphane Richelmi 
Alpine A460 LMP2 210 1.985 7
8 31  Pipo Derani 
 Ryan Dalziel 
 Chris Cumming 
Ligier JS P2 LMP2 207 23 tours 7
9 42  Nick Leventis 
 Jonny Kane 
 Lewis Williamson 
Gibson 015S LMP2 207 46.025 7
10 41  Bruno Junqueira 
 Roberto Gonzalez 
 Luis Diaz 
Gibson 015S LMP2 207 1'18.552 7
11 35  Nelson Panciatici 
 Ho-Pin Tung 
 David Cheng 
Alpine A460 LMP2 206 24 tours 7
12 27  Maurizio Mediani 
 Nicolas Minassian 
BR01 LMP2 206 2.810 9
13 26   Roman Rusinov 
 René Rast 
 Alex Brundle 
Oreca 05 LMP2 205 25 tours 8
14 30  Scott Sharp 
 Ed Brown 
 Johannes van Overbeek 
Ligier JS P2 LMP2 204 26 tours 6
15 97  Darren Turner 
 Richie Stanaway 
Aston Martin Vantage V8 LMGTE PRO 202 28 tours 6
16 51  Gianmaria Bruni 
 James Calado 
Ferrari 488 GTE LMGTE PRO 202 9.437 5
17 95  Marco Sørensen 
 Nicki Thiim 
Aston Martin Vantage V8 LMGTE PRO 202 18.242 5
18 71  Sam Bird 
 Davide Rigon 
Ferrari 488 GTE LMGTE PRO 201 29 tours 4
19 67  Harry Tincknell 
 Andy Priaulx 
 Marino Franchitti 
Ford GT LMGTE PRO 201 1'00.782 5
20 77  Richard Lietz 
 Michael Christensen 
Porsche 911 RSR (2016) LMGTE PRO 201 1'20.838 4
21 4  Simon Trummer 
 Oliver Webb 
 Pierre Kaffer 
CLM P1/01 LMP1 199 31 tours 7
22 88  David Heinemeier Hansson 
 Patrick Long 
 Khaled Al Qubaisi 
Porsche 911 RSR LMGTE AM 197 33 tours 6
23 83  François Perrodo 
 Emmanuel Collard 
 Rui Aguas 
Ferrari F458 Italia LMGTE AM 196 34 tours 5
24 78   Christian Ried 
 Wolf Henzler 
 Joël Camathias 
Porsche 911 RSR LMGTE AM 196 17.755 8
25 86  Michael Wainwright 
 Adam Carroll 
 Ben Barker 
Porsche 911 RSR LMGTE AM 196 51.609 6
26 66  Stefan Mücke 
 Olivier Pla 
Ford GT LMGTE PRO 181 49 tours 7
27 8  Lucas di Grassi 
 Loïc Duval 
 Oliver Jarvis 
Audi R18 LMP1 167 63 tours 8
28 98  Pedro Lamy 
 Paul Dalla Lana 
 Mathias Lauda 
Aston Martin Vantage V8 LMGTE AM 192 38 tours 7
29 50  Pierre Ragues 
 Ricky Taylor 
 Yutaka Yamagishi 
Chevrolet Corvette C7-Z06 LMGTE AM 184 46 tours 7
30 44  Richard Bradley 
 Matt Rao 
Alfonso Diaz Guerra 
Oreca 05 LMP2 179 51 tours 8
31 5  Kazuki Nakajima 
 Sébastien Buemi 
Toyota TS050 Hybrid LMP1 62 168 tours 2
32 37  Vitaly Petrov 
 Viktor Shaytar 
 Kirill Ladygin 
BR01 LMP2 29 201 tours  
Article suivant
Qualifs - Duval et Di Grassi offrent la pole position à Audi !

Article précédent

Qualifs - Duval et Di Grassi offrent la pole position à Audi !

Article suivant

Porsche - "L'une des plus palpitantes"

Porsche - "L'une des plus palpitantes"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Mexico City
Catégorie Course
Lieu Autodromo Hermanos Rodriguez
Auteur Basile Davoine