Crash de Nakajima - Des conséquences logistiques pour Toyota

Le week-end de Toyota à Spa-Francorchamps a été noir. En plus d'avoir affiché un rythme très éloigné de celui d'Audi et Porsche et d'avoir vraisemblablement perdu Kazuki Nakajima pour les 24 Heures du Mans, le constructeur nippon va devoir gérer la construction d'un nouveau châssis.

Dans le violent accrochage avec l'Audi d'Oliver Jarvis en Essais Libres le jeudi, la TS040 Hybrid n°1 a subi d'importants dégâts au niveau du nez, des suspensions et de la carrosserie, qui a été trouée à plusieurs endroits par des objets métalliques.

Photos : Les 6 Heures de Spa en images

Pour la suite du week-end belge, Toyota a utilisé une coque de rechange afin de permettre à Anthony Davidson et Sébastien Buemi de poursuivre. Mais les conséquences sur les semaines à venir sont importantes, puisque la construction d'une nouvelle coque de rechange est impérative afin d'arriver au Mans dans les meilleures conditions, avec la possibilité de palier à tout problème majeur dans la Sarthe.

Toyota sait réparer les monocoques

"Il faut entre un et deux mois, mais pour Le Mans on va réparer des monocoques", a expliqué Pascal Vasselon, Directeur Technique de Toyota, à Motorsport.com. "Cela fait maintenant quinze ans que l'on fait des monocoques. On a développé une bonne expertise : on sait réparer les monocoques, ce qui je pense n’est pas courant."

L'avantage de Toyota dans son malheur est de pouvoir compter sur des délais raccourcis par le fait que tout soit fait sur place, à l'usine de Cologne.

"On a quelques sous-traitants mais tout est fait chez nous. Dans un cas comme ça c’est un gros avantage, on peut réparer une monocoque très vite", confirme Vasselon.

Les premiers tours de roues au Mans auront lieu le 31 mai à l'occasion de la Journée Test. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC
Pilotes Kazuki Nakajima
Équipes Toyota Racing
Type d'article Actualités
Tags accident, chassis, crash, monocoque, spa, toyota