WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
Course dans
12 Heures
:
09 Minutes
:
21 Secondes

De grandes ambitions pour Alpine à Silverstone

partages
commentaires
De grandes ambitions pour Alpine à Silverstone
Par :
, Motorsport.com Switzerland
14 avr. 2016 à 08:39

Alors qu'elle s'apprête à disputer sa deuxième saison en WEC, l'écurie Alpine aborde la manche d'ouverture à Silverstone avec des objectifs élevés, forte de son meilleur temps signé en LMP2 lors du Prologue du Castellet.

#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Nicolas Lapierre
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#35 Baxi DC Racing Alpine A460 – Nissan: Ho-Pin Tung
#35 Baxi DC Racing Alpine A460 - Nissan: David Cheng, Ho-Pin Tung, Nelson Panciatici, #36 Signatech Alpine A460: Gustavo Menezes, Nicolas Lapierre, Stéphane Richelmi
#35 Baxi DC Racing Alpine A460 - Nissan: David Cheng, Ho-Pin Tung, Nelson Panciatici
#35 Baxi DC Racing Alpine A460 - Nissan: David Cheng, Ho-Pin Tung, Nelson Panciatici

Après avoir franchi une nouvelle étape dans son existence en "montant" en WEC en 2015 après avoir été titrée en ELMS la saison précédente, puis décroché son premier succès en LMP2 en fin de saison à Shanghai, Signatech-Alpine passe un nouveau cap en 2016 en engageant non plus un mais deux prototypes Alpine A460 à moteur Nissan.

En effet, aux côtés de la voiture n°36, confiée à l'équipage formé par Nicolas Lapierre, Gustavo Menezes et Stéphane Richelmi, le constructeur français pourra également compter sur un second prototype, le n°35, géré par la maison mère mais aligné sous la bannière chinoise du Baxi DC Racing Alpine, avec au volant David Cheng, Ho Pin Tung et le fidèle Nelson Panciatici, qui entame sa cinquième saison sous les couleurs d'Alpine.

Un déploiement de forces qui traduit bien les ambitions de la marque française, qui fait d'ores et déjà figure de favorite pour le titre en LMP2, forte du meilleur temps de sa catégorie signé par la n°36 lors du Prologue au Castellet au mois de mars.

Un statut qu'Alpine entend bien honorer ce week-end lors de l'ouverture du WEC à Silverstone, avec en ligne de mire un deuxième succès dans la discipline après un premier triomphe en terres chinoises l'an passé.

"Pour toute l’équipe, ce coup d’envoi constitue aussi bien un aboutissement que le début d’une nouvelle histoire", commente Philippe Sinault, le directeur de l'écurie Signatech Alpine. "La seule vérité sera celle de la piste ! Nous avons fait du bon travail ces dernières semaines, mais le plus dur reste à faire. Notre connaissance du matériel – qu’il s’agisse de l’Alpine A460 ou des nouveaux pneus Dunlop – est forcément perfectible, mais nous avons déjà vu que nous progressions rapidement en travaillant avec deux voitures. La saison débute sur un circuit où les qualités des pilotes sont mises en exergue. Je crois que nos équipages trouveront un terrain de jeu qui leur permettra de se mettre en évidence."

De son côté, Nicolas Lapierre fait déjà figure de guide pour l'équipe Alpine, que le Français a rejoint à l'intersaison. À 32 ans, le pilote français constitue une véritable référence dans le monde de l'Endurance, après quatre saisons au sein de l'équipe ORECA de 2007 à 2011, dont les deux dernières saisons sur une Peugeot 908 HDI privée (et notamment une victoire lors des 12 Heures de Sebring), puis trois saisons en tant que pilote officiel Toyota. Débarqué par le constructeur japonais fin 2014, Lapierre a su rebondir avec l'équipe KCMG, avec laquelle il a remporté la catégorie LMP2 lors des dernières 24 Heures du Mans.

L'expérience du pilote tricolore constituera sans nul doute un véritable atout pour tout le clan Alpine. "Je suis impatient de débuter la saison", se réjouit Nicolas Lapierre. "Je connais toute la difficulté de gagner en Endurance, particulièrement dans une catégorie aussi fournie que le LMP2. Aussi bien comme équipe que comme équipage, nous voulons progresser le plus vite possible et repartir de Silverstone avec un résultat probant. Sur la n°36, nous sommes trois pilotes homogènes. Même si mes équipiers n’ont pas beaucoup d’expérience dans la discipline, ils ont l’état d’esprit nécessaire pour réussir."

Article suivant
Buemi en habitué du podium à Silverstone

Article précédent

Buemi en habitué du podium à Silverstone

Article suivant

6 Heures de Silverstone - Le programme du week-end

6 Heures de Silverstone - Le programme du week-end
Charger les commentaires