Di Grassi - "Nous ne méritions pas" de jouer le titre

partages
commentaires
Di Grassi -
Par : Basile Davoine
7 nov. 2016 à 11:00

Il n’y a désormais plus que deux équipages en lutte pour le titre mondial en LMP1. Tout se jouera à Bahreïn entre Dumas-Lieb-Jani sur la Porsche #2 et Conway-Sarrazin-Kobayashi sur la Toyota #6.

#8 Audi Sport Team Joest Audi R18: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley; #5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima; #8 Audi Sport Team Joest Audi R18 e-tron quattro: Lucas di Grassi, Loic Duval, Oliver Jarvis

Encore en lice avant la manche de Shanghai, l’Audi #8 est désormais exclue de la lutte, après une course difficile qui a vu la première R18 terminer seulement au cinquième rang.

Avant que les deux Audi ne s’accrochent de manière malheureuse, l’équipage de Lucas di Grassi, Loïc Duval et Oliver Jarvis avait déjà perdu du terrain suite à un ennui technique récurrent lors des ravitaillements en essence. Une fois encore, il y aura eu beaucoup trop de problèmes pour que le constructeur allemand s’offre le luxe de rester dans la course au titre.

"Mon premier relais était bon", raconte Lucas di Grassi. "Honnêtement, la Porsche #1 était plus rapide que nous, mais j’ai dépassé la Toyota, j’ai contenu la Porsche #1. Nous n’avions pas le même rythme qu’à Mexico, Austin et Fuji, mais nous étions là."

"Après, avec ce problème, en perdant une minute à chaque arrêt au stand, tout le monde s’est démotivé, et nous étions déjà à trois tours. Nous avions le rythme pour être sur le podium ; si tout s’était bien passé, une deuxième place était probablement accessible. Nous serions toujours en course pour le championnat."

Une longue liste d'avaries

Le pilote brésilien considère toutefois que ce n’est finalement que justice de ne plus pouvoir jouer le titre, compte tenu des soucis à répétition rencontrés cette année.

"Nous n’avons pas perdu nos chances de titre ici", souligne-t-il. "Nous avons eu un problème mécanique à Mexico ; à Austin, la voiture s’est arrêtée ; au Mans, nous avons dû nous arrêter pour changer les freins ; à Silverstone, nous avons eu un problème avec le système hybride."

Une énumération qui en dit long… "Dès que vous connaissez deux abandons, vu qu’il y a seulement six voitures qui marquent des points, c’est très difficile de revenir, même si vous gagnez beaucoup [de courses]. Le pire scénario si vous terminez la course, c’est de marquer huit ou dix points."

"Pour nous, c’est triste d’arriver à Bahreïn sans se battre pour le titre, mais honnêtement, nous ne le méritions pas. Nous avions une voiture rapide, mais avec trop de problèmes. Pour se battre pour le titre, il faut être régulier, et nous ne l’étions pas."

Prochain article WEC
Ford fait coup double à Shanghai

Previous article

Ford fait coup double à Shanghai

Next article

La Ferrari #83, reclassée, se rapproche du titre GTE Am

La Ferrari #83, reclassée, se rapproche du titre GTE Am

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Shanghai
Catégorie Course
Lieu Shanghai International Circuit
Pilotes Oliver Jarvis , Lucas Di Grassi , Loïc Duval
Équipes Team Joest
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités