WEC
12 déc.
-
14 déc.
Événement terminé
22 févr.
-
23 févr.
Prochain événement dans
33 jours
18 mars
-
20 mars
Prochain événement dans
58 jours
C
Spa-Francorchamps
23 avr.
-
25 avr.
Prochain événement dans
94 jours

Dillmann espère un volant chez ByKolles ou en LMP2

partages
commentaires
Dillmann espère un volant chez ByKolles ou en LMP2
Par :
5 déc. 2017 à 09:27

Après avoir testé pour la première fois le prototype LMP1 de ByKolles le mois dernier, Tom Dillmann espère pouvoir intégrer le programme de l'équipe privée en FIA WEC pour la super saison 2018-2019.

ByKolles Enso CLM P1/01
Tom Dillmann, Venturi
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi
ByKolles Enso CLM P1/01
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi
#4 ByKolles Racing CLM P1/01: Oliver Webb, Dominik Kraihamer, Marco Bonanomi

Sacré Champion de Formule V8 3.5 l'an passé, Tom Dillmann a participé dernièrement à des essais privés pour le compte de ByKolles Racing. Engagée en FIA WEC durant la première partie de saison, la structure de Colin Kolles a stoppé la compétition après l'été pour se concentrer sur le développement de son prototype, afin de préparer au mieux la saison prochaine.

Lors de ces tests qui se sont déroulés en Aragón, les piliers du programme ByKolles que sont Oliver Webb et James Rossiter étaient au volant de la CLM P1/01 à moteur NISMO, accompagnés de Tom Dillmann mais aussi d'Edoardo Liberati et Mikael Grenier. Le pilote français fait partie des pilotes évalués par ByKolles pour intégrer le futur line-up.

"J'ai reçu un coup de téléphone de Colin [Kolles] me demandant d'essayer la voiture et de les aider pour le développement, car ils prévoient un assez gros pas en avant pour l'année prochaine", explique Tom Dillmann à Motorsport.com. "Ils voulaient voir si je pourrais être une option pour l'année prochaine, et aussi avoir mes commentaires sur les nouvelles évolutions, et tout s'est vraiment bien passé. C'était vraiment un test productif."

"La voiture était vraiment agréable à piloter, avec beaucoup de puissance grâce au moteur NISMO. C'était agréable car cette année je n'ai fait que de la Formule E et du GT, donc c'était bien de retrouver une voiture puissante, avec beaucoup d'appui aérodynamique."

L'année 2017 de ByKolles n'est pas encore terminée, puisque l'équipe a de nouveaux essais au programme pour le courant du mois de décembre. Tom Dillmann ne sait pas encore s'il sera à nouveau de la partie pour ce roulage, mais son ambition en vue de la saison prochaine est bel et bien de trouver un volant en Endurance.

"C'est quelque chose que je recherche, c'est sûr", admet-il. "Je discute aussi avec des équipes en ELMS. Mais le marché est difficile en LMP1 pour les pilotes comme moi, qui viennent de la monoplace et n'apportent pas un budget mais sont censés être professionnels. C'est plus facile pour les équipes de vendre les baquets restants quand il y a déjà un pilote LMP1 expérimenté. Mais c'est compliqué de se battre contre ces gars-là."

À ce jour, Tom Dillmann a pris le départ de trois courses en FIA WEC. Pour ses débuts chez Alpine en 2015, il avait remporté les 6 Heures de Shanghai dans la catégorie LMP2. L'an dernier, le Français avait fait une pige pour le compte d'ESM.

Propos recueillis par Jamie Klein

Article suivant
Toyota : Alonso a "beaucoup comparé la F1 à l'Endurance"

Article précédent

Toyota : Alonso a "beaucoup comparé la F1 à l'Endurance"

Article suivant

Barème, arrêts au stand, calendrier : ce qui changera en 2018

Barème, arrêts au stand, calendrier : ce qui changera en 2018
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Pilotes Tom Dillmann
Équipes Venturi , Kolles Racing
Auteur Jamie Klein