Ferrari dévoile l'Hypercar de son retour au sommet de l'Endurance

Ferrari a levé le voile sur la 499P, bolide qui va lancer le retour de la marque dans la catégorie reine du WEC et des 24 Heures du Mans.

Ferrari 499P
Ferrari 499P
1/13

Photo de: Ferrari

Ferrari 499P
Ferrari 499P
2/13

Photo de: Ferrari

Ferrari 499P
Ferrari 499P
3/13

Photo de: Ferrari

Ferrari 499P
Ferrari 499P
4/13

Photo de: Ferrari

Ferrari 499P
Ferrari 499P
5/13

Photo de: Ferrari

Ferrari 499P
Ferrari 499P
6/13

Photo de: Ferrari

Ferrari 499P
Ferrari 499P
7/13

Photo de: Ferrari

Ferrari 499P
Ferrari 499P
8/13

Photo de: Ferrari

Ferrari 499P
Ferrari 499P
9/13

Photo de: Ferrari

Ferrari 499P
Ferrari 499P
10/13

Photo de: Ferrari

Ferrari 499P
Ferrari 499P
11/13

Photo de: Ferrari

Ferrari 499P
Ferrari 499P
12/13

Photo de: Ferrari

Ferrari 499P
Ferrari 499P
13/13

Photo de: Ferrari

Cliquez sur les flèches ci-dessus ou utilisez celles de votre clavier pour passer d'une photo à l'autre.

Ferrari va faire son grand retour au sommet de l'Endurance mondiale, et donc aux 24 Heures du Mans, l'année prochaine dans le cadre de la nouvelle réglementation LMH. Il s'agira sans nul doute de l'un des événements de l'année prochaine en sport automobile.

La firme de Maranello profite des Finali Mondiali, grand-messe de fin de saison du constructeur italien, qui se tiennent cette année à Imola, pour dévoiler les premiers images de la 499P dans sa robe rouge avec plusieurs touches de jaune. Cette livrée rappelle la Ferrari 312PB engagée en 1972 et 1973 pour Jacky Ickx, Brian Redman et Arturo Merzario, entre autres.

La nomenclature 499P suit une tradition qui date des premières Ferrari : 499 est la capacité d'un cylindre de la voiture en centimètres cubes, tandis que le P signifie "prototype". Le V6 3l biturbo a la même architecture à 120° que le moteur de la nouvelle 296 GT3 lancée en juillet, mais c'est un tout nouveau design. 

"Sélectionner le V6 était assurément la bonne voie à suivre, compte tenu de l'évolution de notre gamme de voitures routières ; c'était naturel d'emprunter ce chemin", déclare Fernandino Cannizzo, directeur du design et du développement dans le département sportif GT à Maranello. "Mais ce n'était pas un compromis, car un V6 est petit, léger et très compact : cela donne un avantage pour l'agencement, la répartition du poids et le centre de gravité."

Si elle avait déjà eu l'honneur d'être photographiée auparavant, et notamment en piste, c'était toujours avec sa livrée "camouflage" empêchant de nettement distinguer ses particularités. Le programme d'essais a en effet été lancé depuis longtemps avec des milliers de kilomètres engrangés d'abord à Fiorano, puis au Mugello, à Barcelone, à Imola et à Portimão.

Et ce programme ne va faire que se poursuivre sur cette lancée d'ici la première manche de la saison 2023 du Championnat du monde d'Endurance à Sebring en mars prochain. Interrogé par Motorsport.com sur les essais que Ferrari allait organiser d'ici à cette première épreuve, Antonello Coletta, responsable des activités GT de la marque, avait ainsi déclaré : "Autant qu'il sera possible d'en organiser. [...] Tous les dix jours environ, nous sommes sur la piste et nous le ferons aussi longtemps que possible avant d'aller à Sebring."

De nombreux pilotes d'usine Ferrari, venant notamment du GT, ont participé à son développement : l'on compte ainsi Alessandro Pier Guidi, James Calado, Antonio Fuoco, Miguel Molina, Davide Rigon, Daniel Serra, Alessio Rovera et Nicklas Nielsen. "Nous choisirons des pilotes au sein de la famille Ferrari", assure désormais Cannizzo. "Nous avons des pilotes très réguliers dans la famille GT ; le choix sera fait à 100% dans notre maison."

Dans les grandes lignes, les LMH sont des Hypercars dont le châssis est conçu librement, dont la cylindrée du moteur thermique est également à la discrétion des constructeurs et qui peuvent utiliser un système hybride sur l'essieu avant. Leur poids minimum est de 1030 kg, leur puissance maximale de 500 kW et elles utilisent des pneus Michelin. Les LMH s'opposent aux LMDh, dont le châssis est construit par des fournisseurs homologués et qui sont équipées d'un système hybride standard sur l'essieu arrière.

Les programmes des constructeurs

LMH Châssis Moteur Hybride 4x4 Arrivée Champ.

Japan Toyota

GR010 Hybrid

Toyota 

Toyota

V6 bi-turbo 

Oui Oui 2021 WEC

United States Glickenhaus

007 LMH

Glickenhaus 

Pipo

V8 bi-turbo 

Non Non 2021 WEC

France Peugeot

9X8

Peugeot 

Peugeot

V6 bi-turbo 

Oui Oui 2022 WEC

Italy Ferrari

499P

Ferrari

Ferrari

V6 bi-turbo

Oui Oui 2023 WEC

Austria Vanwall

LMH

Vanwall 

Gibson

V8 

Non Non Inconnue Inconnu
Italy Isotta Fraschini

 

Isotta Fraschini

Isotta Fraschini

V6

Oui Oui 2023 WEC
LMDh Châssis Moteur Hybride 4x4 Arrivée Champ.

Germany Porsche

963

Multimatic

Porsche

V8 bi-turbo 

Oui Non

2023

WEC
IMSA

United States Cadillac

V-LMDh

Dallara

Cadillac

V8

Oui Non 2023

IMSA

WEC

Germany BMW

M Hybrid V8

Dallara

BMW

V8 turbo

Oui Non

2023

2024

IMSA

WEC

Japan Acura

ARX-06

Oreca HPD
V6 bi-turbo
Oui Non 2023 IMSA
Italy Lamborghini Ligier

Lamborghini

V8 bi-turbo

Oui Non 2024

WEC

IMSA

France Alpine

 

Oreca Inconnu Oui Non 2024 WEC

Germany Audi

 

Multimatic Inconnu Oui Non Suspendue Inconnu
partages
commentaires

Di Resta souhaite finir sa carrière chez Peugeot

LMH et LMDh : qui fait quoi, comment et quand ?