Le gel du règlement ouvre la porte à une troisième Toyota au Mans

partages
commentaires
Le gel du règlement ouvre la porte à une troisième Toyota au Mans
Jamie Klein
Par : Jamie Klein
24 nov. 2016 à 10:05

La décision annoncée dimanche par le FIA WEC de geler la réglementation LMP1 jusqu'en 2019 pourrait inciter Toyota à engager une troisième voiture aux 24 Heures du Mans.

#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Anthony Davidson
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
Hisatake Murata, Toshio Sato, Pascal Vasselon, Rob Leuben, Toyota Racing
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Anthony Davidson
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi, #5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Anthony Davidson
#6 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Mike Conway, Kamui Kobayashi

Depuis le début de son programme LMP1 en 2012, Toyota s'est toujours refusé à engager une troisième voiture dans la Sarthe. La question s'est plusieurs fois posée, et le constructeur japonais a parfois même fait l'objet de critiques pour cette philosophie, mais s'y est toujours tenu. À chaque fois, le choix a été fait de privilégier l'allocation des ressources au développement et à la préparation pour assurer la performance, plutôt que de financer un troisième proto.

Néanmoins, les récents événements pourraient infléchir la tendance et inciter Toyota à franchir le pas en 2017. Le retrait d'Audi, puis l'annonce faite dimanche dernier de l'abandon de la refonte du règlement technique pour 2018 ont ouvert la porte, alors que la réflexion suit encore son cours.

Le gel de la règlementation pour les trois prochaines saisons signifie notamment que la classe hybride 10 MJ ne fera pas son apparition sur cette période, et Toyota figure déjà dans la classe la plus élevée possible, celle des 8 MJ.

"Nous devons attendre, mais dès que nous aurons la possibilité d'engager une troisième voiture pour Le Mans, nous le ferons, c'est incontestable", explique à Motorsport.com Rob Leupen, directeur de l'équipe Toyota. "Nous devons simplement nous assurer de garder les coûts sous contrôle, et c'est pour cela que nous faisons ça [le gel du règlement]. Il y a aussi, bien sûr, l'intérêt d'un autre constructeur qui viendrait peut-être en WEC, mais c'est bien pour nous aussi."

Dans les rangs du constructeur nippon, le travail pour 2018 a déjà débuté depuis un petit moment, mais l'essentiel des ressources n'y était pas encore dédié avant la dernière épreuve de la saison, à Bahreïn.

"Nous avons commencé, mais il est encore temps de changer des choses", précise Leupen. "Nous n'avons pas dépensé beaucoup d'argent. Ce que nous avons dépensé l'est essentiellement pour faire des recherches dans cette direction. Nous sommes encore dans une période où nous pouvons dire 'oui, nous pouvons changer les choses'."

Propos recueillis par Erwin Jaeggi

Article suivant
Chronique Timo Bernhard - Un podium pour saluer Webber

Article précédent

Chronique Timo Bernhard - Un podium pour saluer Webber

Article suivant

Comment Bahreïn a sacré cinq champions du monde en une semaine

Comment Bahreïn a sacré cinq champions du monde en une semaine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Équipes Toyota Racing
Auteur Jamie Klein