La Glickenhaus "requiert le même style de pilotage qu'en LMP1"

À un mois et demi du coup d'envoi de la saison 2021 en WEC, Glickenhaus poursuit les préparatifs de son Hypercar.

La Glickenhaus "requiert le même style de pilotage qu'en LMP1"

Glickenhaus est de nouveau à l'œuvre en Italie cette semaine, où elle procède à une séance d'essais sur le circuit de Vallelunga. Après avoir bouclé 200 tours lundi, la 007 LMH a toutefois connu un brutal coup d'arrêt mardi en raison d'un accident nécessitant sa reconstruction. L'équipe n'a pas précisé qui était le pilote au volant lors de l'incident, survenu lors du tour de sortie.

Ce contretemps n'altère toutefois pas le bon travail réalisé jusqu'ici par Glickenhaus, qui ne dispose pour le moment que d'un seul châssis prêt à rouler. La séance à Vallelunga est la troisième du genre, après un premier déverminage réalisé le mois dernier sur ce même circuit par Romain Dumas, puis un roulage de plusieurs centaines de kilomètres à Monza pendant deux journées au début du mois.

Voir aussi :

Parmi les pilotes recrutés par l'atypique constructeur américain, Pipo Derani a pu découvrir il y a quelques jours le nouveau bolide. Et s'il se montre prudent alors que tout est à faire pour une monture qui vient tout juste de voir le jour, il a pu comparer son ressenti avec ce qu'il a connu par le passé. Le pilote brésilien a notamment piloté pour Rebellion en LMP1 à Silverstone, en ouverture de la saison 2019-2020, et c'est un habitué du DPi outre-Atlantique. "L'Hypercar est beaucoup plus lourde [que les LMP1], et l'on sent donc ce poids supplémentaire lorsque l'on pilote", explique-t-il à Motorsport.com. "Mais en fin de compte, c'est assez similaire et ça requiert le même style de pilotage qu'en DPi ou en LMP1."

Sur le plan de la performance pure, l'heure n'est pas à la spéculation inutile. Glickenhaus viendra se frotter cette année à l'Hypercar conçue par Toyota ainsi qu'à l'Alpine issue du LMP1, le tout étant nivelé par une BoP à la discrétion des organisateurs. L'essentiel est avant tout de fiabiliser le package, mais Pipo Derani estime que les bases sont saines.

"Nous ne savons pas encore où nous en sommes en termes de performance", admet-il. "C'est toujours difficile quand on est avec une voiture qui vient d'être construite de zéro. Ce n'est pas une évolution d'une autre voiture, ça part d'une feuille blanche, et faire autant de tours que ce que nous avons fait à Monza était très positif. Mais je crois que si nous poursuivons les progrès que j'ai vus lors de ces deux jours, nous pourrons évoluer et être capables de courir d'une manière dont nous pourrons être fiers."

D'après les informations de Sportscar365, la 007 LMH a bouclé 200 tours à Vallelunga lundi, à la veille de son accident. Dans une dizaine de jours, Glickenhaus prévoit de rouler à nouveau sur ce tracé, puis l'équipe se rendra en Espagne, à Motorland Aragón, pour effectuer une simulation de 30 heures.

Propos recueillis par Jamie Klein 

partages
commentaires
Marcel Fässler annonce sa retraite
Article précédent

Marcel Fässler annonce sa retraite

Article suivant

Porsche "travaille sans relâche" sur son projet LMDh

Porsche "travaille sans relâche" sur son projet LMDh
Charger les commentaires