Les Hypercars LMH pourront rouler en IMSA

Dès 2023, les Hypercars pourront s'engager outre-Atlantique aux côtés des prototypes LMDh.

Les Hypercars LMH pourront rouler en IMSA

Au lendemain de sa ratification par le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA, l'accord de convergence réglementaire entre le WEC et l'IMSA a été détaillé. Mis en œuvre en 2023, il permettra à des voitures aux caractéristiques techniques différentes de concourir ensemble dans les deux championnats. Si l'on savait déjà que les autos LMDh seraient acceptées en WEC, l'on apprend désormais que les Hypercars LMH seront elles aussi acceptées outre-Atlantique. C'est donc un véritable socle commun qui va voir le jour, dans la lignée du rapprochement initié depuis plusieurs mois via les premiers accords. 

"Cette annonce historique s'inscrit dans une volonté de construire un avenir commun pour l'Endurance", souligne Pierre Fillon, président de l'ACO. "L'ensemble des parties prenantes a travaillé main dans la main pour aboutir à cet accord majeur et je tiens à les remercier très sincèrement. Pour les teams comme pour les fans, cette décision est une nouvelle fantastique. En travaillant conjointement avec nos partenaires, c'est la promesse d'un grand avenir que nous offrons à l'Endurance. Les constructeurs rêvaient de pouvoir participer aux plus grandes courses d'Endurance du monde avec un seul et même modèle de voiture : cela sera désormais réalité."

Une réunion technique organisée à Paris entre l'Automobile Club de l'Ouest, la FIA, l'IMSA et l'ensemble des constructeurs officiellement impliqués dans des programmes LMDh ou LMH s'est récemment tenue et a débouché sur un accord. Ce dernier permettra d'équilibrer les performances, par exemple entre voitures à propulsion et quatre roues motrices. Cet équilibrage se fera par le biais de quatre éléments techniques d'ores et déjà déterminés : les pneus, le profil d'accélération, la capacité de freinage et l'aérodynamique. 

Lire aussi :

C'est sur cette base que les instances désormais liées par cet accord vont élaborer le règlement technique final. Concernant l'engagement des Hypercars aux États-Unis, il est précisé que "l'admissibilité des LMH sera également soumise à la conclusion d’un accord commercial individuel entre chaque constructeur et l’IMSA, accord qui respectera le règlement sportif de l'instance".

Pour le président de l'IMSA, John Doonan, c'est une révolution qui s'annonce. "Ce que nous avons réussi ensemble lors de notre réunion à Paris, il y a quelques semaines, pourrait bien révolutionner les courses de prototypes partout dans le monde", affirme-t-il. "Tout est en place pour créer une catégorie reine extrêmement disputée qui va accueillir un nombre impressionnant de constructeurs, parmi les plus grands du monde. 

"Cet accord permet de mettre en valeur des technologies pertinentes lors des plus prestigieuses courses d’Endurance de la planète. Ensemble, nous devons saisir l’occasion de mobiliser une nouvelle génération de passionnés d'Endurance et de porter notre discipline au plus haut. Je me félicite de l’esprit de collaboration né entre notre équipe à IMSA, nos amis à l’ACO et à la FIA, et tous nos partenaires de l’univers automobile."

Les programmes existants et futurs

Le Mans Hypercar (LMH) Le Mans Daytona hybride (LMDh)
Japan Toyota Germany Audi (2023)
United States Glickenhaus Germany Porsche (2023)
France Peugeot (2022) Japan Acura (2023)
Austria ByKolles (2022) Germany BMW (2023)
Italy Ferrari (2023)  

partages
commentaires
Le LMP2 ne changera pas avant 2024
Article précédent

Le LMP2 ne changera pas avant 2024

Article suivant

L'Hypercar de Ferrari sera hybride à quatre roues motrices

L'Hypercar de Ferrari sera hybride à quatre roues motrices
Charger les commentaires