Jamie Chadwick vise la F3 et le LMP2

Double tenante du titre en W Series, Jamie Chadwick voit désormais son avenir dans une autre discipline.

Jamie Chadwick vise la F3 et le LMP2

Récemment sacrée en W Series pour la deuxième fois, Jamie Chadwick n'a pas l'intention de défendre à nouveau son titre la saison prochaine. Après deux campagnes complètes dans le championnat de monoplace 100% féminin, la Britannique a d'autres projets et d'autres horizons. À 23 ans, celle qui est pilote de développement pour Williams en Formule 1 juge qu'il est désormais temps de franchir un nouveau cap et pourrait le faire en Endurance.

"Le projet n'est pas de retourner en W Series", explique-t-elle à Motorsport.com. "Je dois regarder vers autre chose. Je l'ai fait pendant deux ans et j'ai gagné deux fois, et je crois devoir démontrer que c'est un tremplin pour de nouvelles opportunités."

Pour l'heure, Jamie Chadwick assure que "rien n'est confirmé" quant à la suite de sa carrière. Les perspectives dépendront également d'un volet financier déterminant, qui pourrait par exemple freiner son ambition d'accéder au championnat de Formule 3, apparaissant pourtant comme la suite logique après le W Series.

"C'est quelque chose que je suis en train d'évaluer en essayant de trouver la meilleure voie, mais ça représente beaucoup d'argent", rappelle-t-elle. "Bien sûr, la prime en W Series est significative [500 000 dollars, ndlr], mais ça ne mène pas très loin. Je dois voir de quel soutien je peux disposer et quels baquets sont disponibles."

Jamie Chadwick au volant de l'Oreca 07 à Bahreïn.

Jamie Chadwick au volant de l'Oreca 07 à Bahreïn.

Victorieuse dans la catégorie GT4 du Britsh GT en 2016, Jamie Chadwick ne cache pas son attirance pour l'Endurance, alors qu'elle a eu il y a quelques jours l'opportunité de tester une LMP2. Elle était dimanche dernier au volant de l'ORECA 07 de Signatech dans le cadre du Rookie Test organisé par le WEC à Bahreïn.

"C'était amusant, très différent de ce à quoi je suis habituée, mais ça m'a donné envie de plus", confie-t-elle. "Je suis intéressée par l'Endurance, et les 24 Heures du Mans figurent sur ma liste de choses à faire. C'est vraiment quelque chose que j'envisage pour la saison prochaine. Depuis que j'ai commencé à courir, la plupart du temps j'ai plus d'un programme par an."

Le test auquel elle a participé s'est déroulé avec l'équipe Richard Mille Racing qui porte le projet de la commission Women in Motorsport de la FIA. Depuis deux saisons maintenant, l'équipage est formé par Tatiana Calderón, Sophia Flörsch et Beitske Visser, avec qui le directeur de l'équipe Philippe Sinault espère prolonger l'aventure en 2022.

Propos recueillis par Gary Watkins

Lire aussi :

partages
commentaires
Les Verstappen gardent un œil sur les 24H du Mans
Article précédent

Les Verstappen gardent un œil sur les 24H du Mans

Article suivant

Corvette se lance à l'assaut du WEC en 2022

Corvette se lance à l'assaut du WEC en 2022
Charger les commentaires