La chronique de Sam Bird - "J'ai pensé à Jules"

partages
commentaires
La chronique de Sam Bird - "J'ai pensé à Jules"
Par :
20 avr. 2016 à 07:31

Dans sa première chronique pour Motorsport.com, le nouveau pilote Ferrari revient sur sa première victoire avec la marque au Cheval Cabré à Silverstone, qu'il a dédiée à Jules Bianchi.

#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
Pole position LMGTE Pro : Davide Rigon, Sam Bird, AF Corse
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE : Davide Rigon, Sam Bird
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
Podium LMGTE Pro : les vainqueurs Davide Rigon, Sam Bird, AF Corse, Gianmaria Bruni, James Calado, les deuxièmes, Marco Sorensen, Darren Turner, Nicki Thiim
Davide Rigon, Sam Bird, AF Corse sur le podium
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird
#71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird

Je suis vraiment heureux de partager mon expérience dans le Championnat du monde d’Endurance 2016 avec les lecteurs de Motorsport.com. C’est une grosse année pour moi, avec ma première saison en tant que pilote d’usine Ferrari en courant pour l’équipe AF Corse. Comme vous le lirez dans ma première chronique, ça aurait pu difficilement mieux commencer pour moi et mon coéquipier Davide Rigon, dans la Ferrari 488 GTE n°71. 

Nous sommes arrivés à Silverstone après avoir passé l’hiver à faire des essais et à développer la nouvelle Ferrari 488 GTE. Mes premières impressions, quand je l’ai vue et que je l’ai pilotée, c’est que c’était une superbe pièce d’ingénierie. Elle paraît sensationnelle.

Peu d’essais hivernaux

En fait, je n’ai pas fait beaucoup d’essais avec la voiture avant d’arriver à Silverstone. Le plus long relais que j’avais effectué avant le week-end dernier, avec un train de pneus, était seulement de 12 tours. Alors même si nous étions préparés, ce n’était pas comme si j’avais des milliers de kilomètres d’expérience dans le cockpit. En soi, c’est de bon augure car je sais personnellement que je peux extraire beaucoup plus en matière de rythme, que ce soit de ma part ou de la voiture. Je serai plus à l’aise et plus confiant dans la voiture et nous devrions être très bien au fur et à mesure de la saison.

Vous savez, cette saison j’utilise une variété de compétences complètement différentes en WEC. L’année dernière en LMP2, j’étais concentré sur ce qu’il y avait devant pour me frayer un chemin dans le trafic, tandis que cette saison je regarde un peu plus dans les rétroviseurs pour placer la voiture de la meilleure manière sur la piste, afin de ne pas perdre de temps quand les prototypes nous dépassent. 

Pole position et victoire

Je n’avais pas non plus piloté la Ferrari 488 GTE sur piste humide, alors le temps passé en piste le vendredi et en qualifications constituait un défi. Mais tout a vraiment bien fonctionné et nous avons pu prendre le départ devant. La voiture sœur de Gianmaria Bruni et James Calado a eu un problème et ils auraient été difficiles à battre, mais nous étions en pole position.

Davide [Rigon] a piloté magnifiquement en course et j’étais très heureux pour lui car c’était sa première victoire en WEC. J’étais aussi super content pour Brice Laforge, notre ingénieur, qui a également gagné pour la première fois. Pour moi, c’était une première victoire avec Ferrari, et le faire à domicile était très spécial.

De l’extérieur, j’imagine que ça semblait facile, mais ça ne l’est jamais en WEC, particulièrement en LMGTE Pro. Oui, nous avons mené chaque tour, mais la Porsche de Dempsey-Proton n’était pas loin derrière durant les premières heures avant d’avoir des problèmes et de relâcher la pression qui était sur nous. 

J’ai réussi à creuser un bel écart sur la Porsche dans mon premier relais, et à partir de là nous avons ramené la voiture au bout avec une marge convenable. Le rythme entre Davide et moi était très bon et constant, et nous avons terminé avec nos meilleurs tours séparés de seulement 0"044 seconde. 

Il faut dire que Gimmi et James ont fait un excellent boulot pour se battre et revenir à la deuxième place. C’est ce que l’on attend de pilotes de leur calibre, et je sais qu’ils ont pris du plaisir à revenir de derrière. 

Pour Jules

Quand Davide a coupé la ligne, j’ai exulté et j’étais vraiment fier de l’équipe. Ensuite, j’ai commencé à penser à Jules [Bianchi] car il aurait été un pilote Ferrari en F1, et il aurait gagné, je suis sûr de ça. Alors j’ai beaucoup pensé à lui et à sa famille. J’ai envoyé un tweet le soir et je veux juste que les gens se souviennent quel grand champion et quel homme il était. 

Nous allons à Spa le mois prochain, mais il y a également le grand rendez-vous du Mans en juin qui est dans notre esprit. C’est là que le titre en WEC peut être gagné ou perdu, alors c’est vital de continuer à faire des efforts. Avec Ferrari et AF Corse, je sais que nous avons ce qu’il y a de mieux pour faire de 2016 une année mémorable. Je suis impatient de tout raconter de ma saison aux lecteurs de Motorsport.com.

Article suivant
Des débuts encourageants en WEC pour la Ford GT

Article précédent

Des débuts encourageants en WEC pour la Ford GT

Article suivant

Porsche envisage un retour officiel en GTE en 2017

Porsche envisage un retour officiel en GTE en 2017
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Silverstone
Lieu Silverstone
Pilotes Sam Bird
Auteur Sam Bird
Soyez le premier à recevoir toute l'actu