Le LMP2 ne changera pas avant 2024

Les prototypes LMP2 sous leur forme actuelle ont encore de beaux jours devant eux.

Le LMP2 ne changera pas avant 2024

L'arrivée de la prochaine génération de prototypes LMP2 a été reportée d'une année supplémentaire, soit à début 2024. Réuni jeudi à Monaco, le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA a entériné cette décision qui va prolonger à sept ans le cycle actuel du LMP2, entamé en 2017.

Lors de l'introduction de cette nouvelle réglementation il y a quatre ans, avec l'homologation des châssis confiée à quatre constructeurs, il était question d'un cycle de quatre ans devant prendre fin à l'issue de l'année 2020. Un premier allongement d'un an a été décidé lorsque le WEC a basculé sur un format hivernal avec la Super Saison 2018-2019, puis en octobre 2019, une autre année a été ajoutée.

Théoriquement, les actuelles LMP2 devaient donc rester en compétition jusqu'en 2022, après l'abandon du format hivernal du WEC consécutif à la crise sanitaire. Leurs performances ont par ailleurs été réduites cette année afin d'assurer un écart dans la hiérarchie depuis la disparition du LMP1 au profit du LMH, dont les temps au tour sont plus lents.

Dans le même temps, l'arrivée de la future réglementation LMDh assurant la convergence entre WEC et IMSA a été reportée de 2022 à 2023 car tous les constructeurs mettant en place un projet dans cette catégorie ont fixé leur arrivée à cette date. C'est le cas de Porsche, Audi, BMW et Acura.

On sait que les constructeurs de châssis LMP2 reconnus par la FIA (Oreca, Ligier, Multimatic et Dallara) ont reçu une prolongation de leur licence pour pouvoir continuer à fournir la catégorie actuelle mais également le futur LMDh, qui se basera sur ces châssis tout en laissant aux constructeurs la liberté du groupe propulseur et des artifices aérodynamiques et en incorporant un système hybride standard.

Outre cette décision, le Conseil Mondial a justement ratifié jeudi un amendement au règlement technique qui assurera la "convergence de performance" entre le LMDh et le LMH, qui pourront rouler ensemble dans la catégorie Hypercar à partir de 2023.

Annoncée plus tôt dans la semaine, la modification du calendrier 2021 a également été adoptée avec l'annulation des 6 Heures de Fuji et l'apparition d'une double manche à Bahreïn avec deux courses en une semaine pour clôturer la saison en cours. Il y aura donc une course de six heures et une autre de huit heures sur le tracé de Sakhir fin octobre et début novembre.

Lire aussi :

partages
commentaires
La BoP inchangée en Hypercar pour Monza
Article précédent

La BoP inchangée en Hypercar pour Monza

Article suivant

Les Hypercars LMH pourront rouler en IMSA

Les Hypercars LMH pourront rouler en IMSA
Charger les commentaires