Lotterer - "C'est à fond en permanence!"

Avec O.G., Spa - Audi a de nouveau fait parler sa science de la course et son aisance stratégique à Spa-Francorchamps. La marque aux anneaux s'est imposée, comme à Silverstone, avec l'équipage de la n°7, qui a de nouveau mieux géré l'usure pneumatique avec les double relais par rapport à Porsche.

Au cœur de la course, André Lotterer a de nouveau fournit un gros travail.

"Cette voiture devient vraiment très bonne à piloter", se réjouit-il. "C'est à fond en permanence et c'est un vrai plaisir à Spa. Porsche revenait pendant mon second relais et il fallait tout optimiser, à chaque virage."

Fässler au combat rapproché

Marcel Fässler s'était chargé de prendre le départ à bord de la seule Audi qui n'a pas connu de problème technique sur le Toboggan des Ardennes, mais s'est fait une frayeur dans son premier relais avec un tête-à-queue dans le dernier virage.

"C'était juste un petit blocage de freins. C'était évidemment une grosse perte de temps mais nous avons pu rattraper notre retard", a-t-il expliqué.

Un retard comblé avant de livrer un nouveau duel épique avec la Porsche n°17, trois semaines après les magnifiques passes d'armes de Silverstone. La supériorité de la Porsche 919 Hybrid en vitesse de pointe a donné du fil à retordre aux hommes du Docteur Ullrich.

"Les lignes droites sont un petit peu trop longues, mais c'était encore une belle bagarre. Ce pourrait être bien d'être un peu plus proches en ligne droite, mais nous verrons bien [au Mans]."

Dumas pas déçu et superstitieux!

Deuxième sur la Porsche qu'il partageait avec Niel Jani et Marc Lieb, là aussi comme à Silverstone, Romain Dumas n'était finalement pas si déçu de devoir échouer à quelques secondes de l'Audi victorieuse.

"Sincèrement, je ne suis pas du tout déçu", assure le Français. "C'était une belle course, c'est super serré, j'ai bien roulé. On se tient tous en quatre dixièmes dans l'équipe. Si on regarde depuis le début d'année, ce sont les équipages avec le plus d'expérience qui font le moins d'erreur."

Et le pilote Porsche ne manque pas de conclure avec malice : "J'ai dit à Benoît [Tréluyer] : Celui qui gagne à Spa ne gagne jamais au Mans! Alors je suis bien content de ne pas avoir gagné!"

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC
Pilotes André Lotterer , Marcel Fässler , Romain Dumas
Équipes Team Joest , Porsche Team
Type d'article Résumé de course