Lotterer : "Passer d'un diesel à un petit moteur essence est surprenant"

partages
commentaires
Lotterer :
Par : Guillaume Nédélec
31 mars 2017 à 15:26

Passé d'Audi à Porsche pendant l'hiver, André Lotterer fera ce week-end ses premiers tours de roues avec la 919 Hybrid en public. Pas un défi insurmontable pour le pilote allemand, qui vise évidemment le succès avec Jani et Tandy.

Andre Lotterer, Porsche Team
La Porsche 919 Hybrid 2017
André Lotterer, Porsche Team
La Porsche 919 Hybrid 2017
André Lotterer, Audi Sport Team Joest
#1 Porsche Team, Porsche 919 Hybrid: André Lotterer, Nick Tandy, Neel Jani
La Porsche 919 Hybrid 2017
La Porsche 919 Hybrid 2017
Nick Tandy
Neel Jani, Porsche Team

G.N., Monza - Comme une rentrée des classes, André Lotterer fait sa première avec Porsche, après sept années dans le giron Audi. Loin des anciennes habitudes, l'Allemand remet les compteurs à zéro, sans pour autant revoir ses ambitions. "C'est sûr que ça fait un peu bizarre", analyse le triple vainqueur des 24 Heures du Mans. "Jusqu'ici, c'était toujours l'équipe des ennemis et on essayait toujours de les battre. Désormais, je suis pilote Porsche et j'en suis très fier. C'est génial d'en être, de pouvoir continuer à se battre en WEC et surtout au Mans."

Lui qui, jusqu'ici, n'avait jamais piloté d'autre prototypes que ceux carburant au diesel d'Ingolstadt vit un vrai changement, comme une révolution pour le pilote et l'homme. "J'ai découvert certaines choses, puis j'ai été surpris par d'autres. Les voitures se ressemblent tout de même, mais peuvent être très différentes au final."

Différences notables

Il ne faut pas croire qu'en dépit de leurs allures similaires, les LMP1 sont les mêmes voitures. C'est l'une des forces du règlement actuel, et André Lotterer a pu en juger de lui-même : "J'ai été surpris des différences en termes de sensations de pilotage. Le feeling, aussi, de passer d'un diesel à un petit moteur essence est surprenant. En dépit de sa petite taille, ce moteur turbo est très puissant et en ajoutant celle de l'hybride, c'est énormément de puissance. C'est tout un pilotage différent à appréhender."

Il ne s'en cache pas, se mettre au volant de la 919 demande un temps d'adaptation. "Faut réapprendre un peu à piloter. Ça vient tout seul jusqu'à un certain niveau, après il faut rouler au mieux pour sortir les derniers dixièmes de cette voiture. C'est totalement différent, en pilotage en opération, en réglage au volant. C'est une hybride, donc elle partage des choses avec l'Audi, mais tout est différent." Notamment le son : "Passer d'un diesel à un essence, ça fait un peu plus mal aux oreilles", plaisante-t-il.

Pourtant, l'instinct du pilote a vite refait surface, et Lotterer n'a pas perdu sa pointe de vitesse. "Ce n'est pas comme si je passais d'une petite catégorie à une grande", prévient-il. Dans les différences avec l'auto, "il n'y a pas de choses extraordinaires qui me viennent à l'esprit. Tout fonctionne super bien. On a une super bonne fiabilité, la structure du team est impressionnante et très directe. Je pense qu'on est bien préparés pour la saison."

Je suis bien reçu, l'atmosphère est bonne, ça se passe bien avec Nick et Neel.

André Lotterer

Qui dit rentrée des classes dit également changement de camarades. Pour André Lotterer, celle-ci se fait pour la première fois depuis 2010 sans Benoît Tréluyer et Marcel Fassler. Désormais, il est associé à Nick Tandy et Neel Jani. Une contrainte en plus que le pilote allemand ne pensait pas aussi pesante : redécouvrir son équipage. "C'est quelque chose dont je ne craignais pas autant les effets. Quand je suis arrivé dans l'équipe, je m'en suis rendu compte, que ce n'est pas la même chose. On était un trio unique, spécial, qui se soutenait les uns les autres. C'est un travail de sept ans, on a grandi ensemble dans l'équipe."

Un peu nostalgique donc de son ancienne équipe, mais concentré sur le défi qui l'attend. "Je suis bien reçu, l'atmosphère est bonne, ça se passe bien avec Nick et Neel. Tout va aller dans la bonne direction. C'est sûr que ce ne sera pas la même fraternité. Après, chacun passe à autre chose, la vie continue." Dont celle du championnat, qui elle, reprend ce samedi, à Monza.

Prochain article WEC
Toyota va plancher sur la performance et la constance à Monza

Previous article

Toyota va plancher sur la performance et la constance à Monza

Next article

Une Toyota "nouvelle en tous points, sauf un"

Une Toyota "nouvelle en tous points, sauf un"

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Présentation de la Porsche 919 Hybrid
Pilotes André Lotterer
Équipes Porsche Team
Auteur Guillaume Nédélec
Type d'article Actualités