WEC
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
24 jours

Manor refuse de commenter une situation "compliquée"

partages
commentaires
Manor refuse de commenter une situation "compliquée"
Par :
4 mai 2018 à 12:03

L'équipe Manor LMP1 a refusé d'expliquer les raisons de son absence de roulage lors des trois séances d'essais libres à Spa-Francorchamps.

#5 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Charles Robertson, Dean Stoneman, Leo Roussel
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Alex Brundle
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey
#5 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Charles Robertson, Dean Stoneman, Leo Roussel
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Alex Brundle
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Oliver Rowland, Alex Brundle, Oliver Turvey
#6 CEFC TRSM RACING Ginetta G60-LT-P1: Alex Brundle

B.D., Spa-Francorchamps – Alors qu'elle engage deux prototypes Ginetta à moteur Mecachrome pour la Super Saison du WEC, sous l'identité CEFC TRSM Racing, l'écurie Manor n'a pas roulé depuis le début du week-end, ou presque. Les G60-LT-P1 ont pris la piste lors de chacune des trois séances, mais à chaque fois pour parcourir uniquement un tour d'installation.

Directeur sportif de la structure et interrogé par Motorsport.com, Graeme Lowdon a refusé de commenter ce qu'il décrit être une situation "compliquée", qui n'est vraisemblablement pas liée à des problèmes techniques.

En effet, c'est plutôt la situation du commanditaire CEFC, sponsor titre de l'équipe, qui suscite les interrogations. L'emblème de CEFC, qui est en proie à des difficultés dans son pays, ne figure d'ailleurs que sur la Manor #6, tandis que l'autre prototype est vierge de tout autocollant. Le personnel de CEFC ne serait pas payé depuis deux mois et une enquête a été lancée en Chine pour passer au peigne fin les activités de son président, Ye Jianming.

Parmi les signaux inquiétants, au moins pour l'une des deux autos engagées par Manor, figure la disparition de la liste des engagés du Français Léo Roussel. Sur la #5, les Britanniques Charlie Robertson et Dean Stoneman sont désormais les seuls à être officiellement confirmés.

Plusieurs sources laissent entendre que cette voiture pourrait d'ores et déjà être condamnée à ne pas rouler, y compris à Spa-Francorchamps. Cela nécessiterait alors l'engagement au Mans de l'équipe KCMG à sa place, puisque celle-ci figure en tête de la liste des suppléants. L'ACO, organisateur de l'épreuve mancelle, aurait d'ailleurs déjà fait comprendre à cette équipe qu'elle devait se préparer.

KCMG, qui ne dispose pas de voiture, pourrait louer un châssis Dallara à l'une des équipes engagées en ELMS avec un P217 à moteur Gibson du constructeur italien.

Si Manor venait à déclarer forfait avec ses deux voitures au Mans, un nouveau suppléant serait convié, à savoir la Ferrari 488 GTE de Spirit of Race, exploitée par AF Corse.

Avec Gary Watkins

Article suivant
BMW et Aston Martin souffrent à Spa-Francorchamps

Article précédent

BMW et Aston Martin souffrent à Spa-Francorchamps

Article suivant

Aston Martin envisage un retour en prototype

Aston Martin envisage un retour en prototype
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement 6H de Spa-Francorchamps 2018
Lieu Spa-Francorchamps
Équipes Manor Motorsport
Auteur Basile Davoine