Mi-course - Porsche profite de la pluie et des problèmes de Toyota !

partages
commentaires
Mi-course - Porsche profite de la pluie et des problèmes de Toyota !
Par : Willy Zinck
16 avr. 2017 à 14:07

Après un début de course calme, la Porsche #2 est sortie de sa réserve à la suite d'un problème technique sur la Toyota #7, avant de prendre la tête de course dans des conditions climatiques versatiles.

Anthony Davidson, Toyota Gazoo Racing
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#77 Dempsey Proton Competition Porsche 911 RSR: Christian Ried, Matteo Cairoli, Marvin Dienst
#1 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick Tandy
#51 AF Corse Ferrari 488 GTE: James Calado, Alessandro Pier Guidi
#26 G-Drive Racing Oreca 07 Gibson: Roman Rusinov, Pierre Thiriet, Alex Lynn
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Timo Bernhard, Earl Bamber, Brendon Hartley
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
Brendon Hartley, Porsche Team
Brendon Hartley, Porsche Team
Timo Bernhard, Porsche Team
#51 AF Corse Ferrari 488 GTE: James Calado, Alessandro Pier Guidi and #71 AF Corse Ferrari 488 GTE: Davide Rigon, Sam Bird

Le Championnat du monde d'Endurance millésime 2017 a enfin pris son envol en début d'après-midi sur le circuit de Silverstone ! Les Toyota, qui avaient trusté la première ligne de la grille en dominant les qualifications hier, ont parfaitement géré leur départ, qui s'est déroulé sans accroc et ont préservé le leadership en début de course.

Si les deux prototypes japonais se montraient prudents dans les premiers kilomètres de course, on ne pouvait pas en dire autant des Porsche, qui s'échangeaient leurs positions dès le premier tour après une belle attaque de la #2 de Brendon Hartley sur la #1 de Neel Jani.

Une manœuvre qui a peut-être inspiré Sébastien Buemi dans la Toyota #8, qui tentait lui aussi sa chance quelques boucles plus tard sur la #7 de Mike Conway à l'approche de Copse, après que le pilote anglais ait mal négocié le dépassement d'une Aston Martin.

Un statu quo s'installait alors entre les deux bolides nippons, toutefois sans jamais qu'un écart important ne se crée entre eux. Conway allait finalement rendre la monnaie de sa pièce à Buemi peu avant les deux heures de course, reprenant ainsi la tête de course au tiers de la distance.

Changement de barre anti-roulis sur la Toyota #7

Pas pour longtemps cependant, puisque la #7 se retrouvait en difficulté peu de temps après en raison d'une casse de la barre anti-roulis à l'arrière. Cela ne l'empêchait pas de poursuivre malgré tout, mais la TS050 devait se faire une raison après deux heures et trente minutes de course après avoir été dépassée par les deux Porsche.

La Toyota n'était pas le seul prototype à souffrir en ce début de course, la ByKolles #4, seule voiture engagée en LMP1 privée, ayant accumulé un important retard après un début de course cauchemardesque avec des problèmes de température de freins en tout début d'épreuve.

Débarrassée de la #7, la Porsche #2 flairait le bon coup et se lançait à la poursuite de la Toyota rescapée dans la troisième heure pour réduire dans un premier temps l'écart à trois secondes. Timo Bernhard s'emparait finalement du commandement après deux heures et trente minutes de course, profitant du troisième pit-stop de la TS050.

 

Les représentantes de la marque de Stuttgart poussaient ensuite leur avantage avec l'intensification de la pluie, qui ne s'était jusqu'ici manifestée que par averses et sur certaines portions du circuit. Les deux 919 Hybrid faisaient ainsi le choix gagnant de monter des pneus "hybrides" de Michelin, procurant le niveau d'adhérence idéale dans ces conditions légèrement détrempée.

Tout le monde ne pouvait pas en dire autant, alors que la Toyota #7, enfin remis de ses soucis de barre anti-roulis et aux mains de Kamui Kobayashi, effectuait une petite excursion hors-piste, heureusement sans conséquence puisque le Japonais parvenait à reprendre la piste.

Alpine domine en LMP2

En LMP2, les événements se sont également emballés très vite quelques dizaines de mètres derrière, avec la prise de pouvoir autoritaire, là aussi dans le premier tour, de l'Alpine #36 sur l'ORECA #26. Un lead qu'elle n'allait plus lâcher, imprimant un véritable rythme de qualifications pour se poster largement en tête de la catégorie à mi-course, devant l'ORECA #38 du Jackie Chan Racing et la #28 du TDS Racing.

En LMGTE Pro, la Ford GT #67 partie en pole position prenait un bon envol et se voyait rejoindre en tête de course par la #66, qui avait annulé en l'espace de quelques virages son débours des qualifications.

Les deux américaines ont donc mené l'espace de trois quarts d'heure la catégorie Pro, jusqu'à ce que la #67 soit obligée d'observer un premier passage par les stands pour réparer une porte, côté passager, récalcitrante qui ballottait déjà depuis plusieurs tours au gré du vent. Cet arrêt lui faisait perdre un temps considérable, et la faisait chuter dans le classement.

À la mi-course, c'est donc la Ford #66 qui tient donc le haut du pavé, devant la Ferrari #51 et la Porsche #91, qui complète donc le trio de tête.

À noter enfin qu'en catégorie GT Am, l'Aston Martin #98 du trio Dalla Lana-Lamy-Lauda poursuit son petit bonhomme de chemin en tête, devant la Ferrari #54 et la Porsche #77.

Article suivant
Le WEC et Ultracast s'associent pour des vidéos 360°

Article précédent

Le WEC et Ultracast s'associent pour des vidéos 360°

Article suivant

Toyota s'impose au bout du suspense face à Porsche

Toyota s'impose au bout du suspense face à Porsche
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Silverstone
Lieu Silverstone
Auteur Willy Zinck