Neel Jani raconte une pole position venue d'ailleurs

partages
commentaires
Neel Jani raconte une pole position venue d'ailleurs
Par : Basile Davoine
19 sept. 2015 à 08:55

C'est un sacré tour de force qu'a effectué le pilote Porsche lors des qualifications des 6 Heures du Circuit des Amériques.

Le poleman Neel Jani, Porsche Team
Marc Lieb et Neel Jani, Porsche Team
Les polemen Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb et #17 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Timo Bernhard, Mark Webber, Brendon Hartley
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
Neel Jani, Porsche Team
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid : Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#18 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb

C’est un véritable exploit qu’a réalisé Neel Jani sur le Circuit des Amériques la nuit dernière. Entré dans l’Histoire de l’Endurance en juin dernier en battant le record du circuit en qualifications aux 24 Heures du Mans, le Suisse a de nouveau fait parler la poudre au volant d’une Porsche 919 Hybrid redoutable. 

Pourtant, Porsche n’avait pas besoin de cet exploit pour s’assurer la première ligne sur la grille de départ, mais il a été demandé à Jani de repartir au charbon pour assurer une marge déjà conséquente sur les Audi. Ce qu’il a fait avec brio. 

D'abord la frustration

Sur la Porsche n°18, Jani est le premier à avoir pris la piste mais le déploiement du drapeau rouge alors qu’il était dans son tour rapide a tout bouleversé. 

"Clairement, j’étais énormément frustré", explique-t-il à Motorsport.com. "Quand j’ai eu le drapeau rouge dans ma première tentative, j’étais dans un bon tour. J’étais dans les temps pour être sous les 1:46, j’en suis vraiment certain."

Le proto allemand a ensuite rencontré un problème avec son système hybride dans la tentative chronométrée de Jani. Le souci a pu être réglé lorsque Marc Lieb a pris la suite pour signer un excellent chrono qui semblait assurer la deuxième place à l’équipage derrière l’autre Porsche 919. 

Un coup de maître?

Contre toute attente, Porsche a donc décidé de renvoyer Jani en piste puisque le temps restant le permettait, mais avec des pneus qui n’étaient plus aussi frais qu’en début de séance, affichant déjà sept tours de l'exigeant tracé texan au compteur. 

"Je n’avais pas le même grip, ils [les pneus] n’étaient plus frais", raconte Jani. "Mais tout s’est mis ensemble, peut-être que c’était de la chance, peut-être que Brendon [Hartley] aurait dû faire un second tour. Qui sait? Je ne m’attendais vraiment pas à être le plus rapide ; être plus rapide que le tour de Timo [Bernhard] avec des pneus si usés. Habituellement ça n’arrive pas. Mais je le prends!"

C’est ainsi que Jani a signé dans les derniers instants un chrono de 1:46.018, incroyable dans ces conditions, et venant s’ajouter à celui de 1:46.405 réalisé un peu plus tôt avec des pneus plus frais!

Propos recueillis par Charles Bradley

Prochain article WEC

Next article

Ce qu'aurait dû être l'Audi R18 2017

Ce qu'aurait dû être l'Audi R18 2017
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Austin
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Marc Lieb , Neel Jani
Équipes Porsche Team Shop Now
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités