Olivier Pla - "Nous avons une bonne carte à jouer"

Leader du classement du GTE Pro après Le Mans, Olivier Pla entend bien offrir à Ford le titre dans la catégorie après son triomphe dans la Sarthe, pour la première année du retour du constructeur américain au top de l'Endurance.

Olivier Pla - "Nous avons une bonne carte à jouer"
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
Olivier Pla, Chip Ganassi Racing
Pit stop for #66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
Olivier Pla, Chip Ganassi Racing
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#66 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson
#66 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Olivier Pla, Stefan Mücke, Billy Johnson

Alors que la nouvelle Ford GT effectuait ses débuts en compétition de l'autre côté de l'Atlantique dans le championnat IMSA à Daytona dès la fin janvier, puis à Sebring en mars, les deux voitures de l'équipe WEC ont plongé dans le grand bain à leur tour en avril, à Silverstone.

Des débuts plutôt timides pour les Ford GT, avec une cinquième place en Grande-Bretagne, et un abandon sur sortie de route à Spa pour la n°66 d'Olivier Pla, Stefan Mücke et Billy Johnson, alors que la voiture sœur, la n°67 menée par Marino Franchitti, Andy Priaulx et Harry Tincknell, enregistrait une quatrième et une deuxième places.

"Il est difficile de juger sur les deux premières courses, qui étaient les deux premières pour l'équipe, pour la voiture", explique Olivier Pla à Motorsport.com. "On a reçu les voitures assez tard, et avons commencé à rouler début mars. Ford avait clairement annoncé sa priorité, qui était de remporter Le Mans. C'est pourquoi nous ne nous sommes pas focalisés sur la performance pure lors des deux premières courses."

"Nous avons surtout fait des tests d'endurance, des simulations de 24 heures et de 30 heures, sans vraiment chercher la performance", continue Pla. "Et après Spa, nous avons commencé à essayer de nouvelles choses sur la voiture, notamment durant la Journée Test du Mans et avant la course."

Mais les 24 Heures du Mans ont changé la donne, avec des Ford GT au-dessus du lot, et le triomphe pour la n°68 "américaine" de Hand, Müller et Bourdais, alors que la n°69, également habituelle protagoniste du championnat IMSA, décrochait la troisième place. Mais c'est bien la Ford n°66 qui récupérait les points de la première place au championnat WEC, les trois premières voitures classées dans la Sarthe n'étant pas inscrites au Championnat du monde d'endurance.

Par conséquent, Olivier Pla et Stefan Mücke, qui disputent seuls les 6 Heures du Nürburgring ce week-end en l'absence de Billy Johnson, sont arrivés dans l'Eifel en tant que leaders du classement GTE Pro avec huit points d'avance sur Davide Rigon et Sam Bird, les deux pensionnaires de l'équipe Ferrari AF Corse, vainqueurs des deux premières manches du WEC, mais contraints à l'abandon dans la Sarthe.

La menace Ferrari

"Au Mans, il y a eu beaucoup de positif, mais aussi du négatif", poursuit le pilote toulousain. "Nous avons perdu deux tours en course à cause des voyants indiquant la position de la voiture durant l'épreuve et qui sont tombés en panne. C'est un peu rageant car si on regarde l'analyse que Ford nous a envoyée après l'épreuve, nous étions clairement sur le rythme de la n°68 [la Ford vainqueur de l'épreuve]. Nous n'avons pas à rougir de nos performances, nous avons fait notre boulot."

"Cette quatrième place nous vaut la première place du championnat, maintenant, nous allons nous concentrer là-dessus."

"Au regard du début de saison, avec notre cinquième place à Silverstone et notre abandon à Spa alors que nous pouvions finir deuxièmes, nous avons laissé filer des points importants. Maintenant, c'est bien d'être en tête du championnat, il faut le rester. Ce ne sera pas évident, on sait que Ferrari est très compétitif, et les circuits qui viennent vont bien convenir à leur voiture. On verra, on fera de notre mieux mais je crois que l'on a une bonne carte à jouer."

"Mais il ne faut négliger personne, ni Aston Martin, ni Porsche", conclut Olivier Pla. 

partages
commentaires
Une pole stratégique et bienvenue pour Audi sur le Nürburgring

Article précédent

Une pole stratégique et bienvenue pour Audi sur le Nürburgring

Article suivant

Aston en pole, Ford et Ferrari en embuscade

Aston en pole, Ford et Ferrari en embuscade
Charger les commentaires