On le sait maintenant, 2015 sera un grand cru

J.M. Le Roy, Silverstone - On le savait, on le sentait depuis les essais préliminaires du Castellet, le WEC allait être en cette saison 2015 l'endroit où il faudra être! Non seulement parce qu'en LMP1, trois constructeurs et non des moindres vont engager une bataille homérique mais aussi parce que le règlement présidant à ce Championnat du Monde d'Endurance semble permettre des belles perspectives et des magnifiques voies d'exploration et d'exploitation pour les armées d'ingénieurs qui désormais remplissent les arrières stands des concurrents.

Avec trois options ''énergies'' différentes, chacun, à l'issue des ces séances d'essais de Silverstone sait désormais de quoi il retourne. Et la nouvelle est excellente pour l'avenir de la discipline. Chacun a eu raison. Trois options techniques différentes avec en performance, en tout cas à Silverstone, une belle homogénéité lorsque tombe le verdict du chronomètre.

Du conventionnel et beaucoup d'aéro pour Audi

Audi, en optant pour une faible hybridation, reste dans le classique. Le Docteur Ullrich se félicitait du gros travail réalisé depuis la fin de la saison dernière : ''On on a pris la décision l'an dernier après Le Mans de développer l'efficacité de l'aérodynamisme de l'avant de notre voiture. Après cette première séance d'essais nous pouvons dire que nous sommes proches de ce que nous avions prévu.''

Impressionnantes dans les grandes courbes rapides, les deux Audi ont un peu déstabilisé les concurrents qui ne les attendaient pas à pareille fête. Romain Dumas, pilote Porsche mais évidemment expert ''es Audi'', ne cachait pas que l'efficacité des voitures d'Ingolstadt avait de quoi rendre un peu circonspects les adversaires. Benoît Tréluyer, lui, ne pouvait qu'affirmer que sa monture 2015 était en effet une sacrée pointure sur un circuit comme Silverstone.

Porsche a beaucoup travaillé

On le sait, la technologie choisie par Porsche est la plus progressiste. En choisissant la catégorie ''8 Mégajoules'', Stuttgart peut ainsi profiter pleinement d'une puissance impressionnante de son système hybride, évidemment le plus sophistiqué du plateau. Reste quand même la sempiternelle histoire de la perte de charge des batteries lithium en fin de course mais en séance d'essais qualificatifs, les deux 919 sont capables d'époustouflantes performances. Pourtant au soir des essais de Silverstone, Wolfgang Ullrich n'était surtout pas rassuré par l'écart entre les quatre voitures allemandes. "Chez Porsche, ils ont été perturbés par la pluie de la troisième séance d'essais libres." Mais les perfs de Weber-Hartley et Dumas-Jani si elles sont effectivement impressionnantes, 3 secondes plus vite qu'en 2015, ne permettent pas aux patrons de Porsche d'envisager une course tranquille.

Toyota aussi dans le rythme

Depuis le titre de 2014, Toyota a acquis une sérénité qui fait plaisir à voir. On ne change pas trop une équipe qui gagne. Fort d'une technologie hybride qu'elle maîtrise à souhait, la marque japonaise démontre qu'elle peut gérer parfaitement désormais un week-end de course. Même avec quelques petits impondérables comme celui qui gêna la voiture de Wurz-Sarrazin. "En fait, j'ai raté ma consommation split", confiait le pilote français. "Je tombe en panne de carburant trois cents mètres avant la ligne... Je perds pas mal de temps. Dommage, j'étais bien.'' Les deux Japonaises seront de toute façon dans l'allure. Plus agiles, sans doute plus homogènes sur la durée, elles ont de toute façon de solides arguments qui font trembler la concurrence.

Les six voitures en moins de deux secondes, une homogénéité remarquable des performances, la première épreuve de ce championnat 2015 promet. A l'image de cette saison qui s'annonce.

Pendant ce temps, Nissan tente de faire passer la pilule de son absence remarquée en multipliant les conférences de presse. Décidément, il est grand temps que les patrons de l'Alliance se penche sur ce qui pourrait ressembler à un début de scandale.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC
Événement Silverstone
Sous-évènement Qualifications
Circuit Silverstone
Pilotes Benoit Tréluyer , Romain Dumas
Équipes Team Joest , Toyota Racing , Porsche Team
Type d'article Analyse
Tags analyse, qualifications, saison, wec