La Peugeot 9X8 va bientôt se tester sur 24 heures

Peugeot prévoit de boucler avant Noël une première simulation de 24 heures avec la 9X8.

La Peugeot 9X8 va bientôt se tester sur 24 heures

Après avoir participé à trois épreuves du WEC depuis le mois de juillet, le travail de développement sur la Peugeot 9X8 va se poursuivre avec un besoin clairement identifié de fiabiliser l'Hypercar. Ajustement de BoP mis à part, la lionne était dans le match à Bahreïn le week-end dernier mais le constructeur français a été rattrapé par les soucis à la fin de la deuxième heure d'une course qui en comptait huit. La nécessité de travailler sur ce point, ainsi que sur la constance avec les pneumatiques sur les longs relais, est identifiée, surtout dans la perspective d'une première participation aux 24 Heures du Mans en juin 2023.

C'est justement ce point qui est à l'ordre du jour des prochains essais, qui consisteront en une première simulation de 24 heures avec l'auto. "Au final, afin d'être prêt pour Le Mans, il faut faire plusieurs tests de 24 heures", confirme le directeur technique Olivier Jansonnie. "Oui, on prévoit de le faire avec Noël. Pour ce qui est des essais sur piste, c'est le prochain."

Le Français n'a pas précisé sur quel circuit comptait se rendre Peugeot pour cette simulation d'importance, alors que le Paul Ricard est souvent une destination privilégiée pour ce genre de travail. Le Castellet est une option mais c'est également le cas de Motorland Aragon, ainsi que "d'autres circuits où la météo est favorable" à cette période de l'année.

Les ennuis rencontrés par les deux 9X8 lors des 8 Heures de Bahreïn, que ce soit au niveau de la boîte de vitesses pour la #93 ou de la pompe à essence pour la #94, mettent un peu plus la pression sur le besoin de régler la fiabilité. "C'est certain, et ça souligne ce qui manque en matière de fiabilité sur la voiture, et que l'on doit continuer à travailler là-dessus", ne cache pas Olivier Jansonnie.

Dans le cadre du programme de développement de la 9X8, Peugeot doit également prendre une décision quant à l'éventuelle tenue d'essais privés sur le circuit de Sebring, où se dérouleront en mars prochain le Prologue puis la manche d'ouverture du WEC avec une épreuve sur 1000 miles. "C'est possible, parce que Sebring est un circuit très spécifique, mais pour le moment, on établit notre programme pour l'an prochain", indique Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport.

Cette année, Peugeot n'avait aucune restriction de ses essais privés puisqu'il s'agissait de la première année de son Hypercar en compétition. En revanche, des limites entreront en vigueur dès l'an prochain, conformément au Règlement Sportif du WEC qui fixe à 20 journées d'essais le maximum réalisable pour tout concurrent de la catégorie.

Propos recueillis par Gary Watkins

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Alpine ne basera pas son moteur LMDh sur le bloc F1

Porsche gomme peu à peu ses inquiétudes liées à la fiabilité