Porsche fait appel de la décision sur le cas Ferrari

Porsche a interjeté appel de la décision des commissaires sportifs de rejeter sa réclamation contre la Ferrari vainqueur du GTE Pro lors des 8 Heures de Bahreïn.

La FIA et le WEC ont confirmé que l'équipe Porsche GT allait faire appel de la décision rendue suite à sa réclamation et amener l'affaire devant la Cour d'Appel International de la fédération. Les résultats officiels des 8 Heures de Bahreïn, manche finale et décisive dans l'attribution du titre en GTE Pro, ont été publiés mais avec la mention de l'appel. Porsche n'a fait aucun commentaire sur le sujet.

La décision prise par les commissaires de ne pas donner suite à la réclamation de Porsche a dans les faits donné (provisoirement) le titre pilotes à James Calado and Alessandro Pier Guidi et le titre constructeurs à Ferrari. Pour rappel, la réclamation portait sur le soupçon que la direction de course n'ait pas transmis aux commissaires le cas de la collision entre les deux voitures de tête dans les derniers tours en GTE Pro et ait décidé seule de ce qu'il fallait faire, ce qui contreviendrait directement au Code Sportif International.

Or, les commissaires ont indiqué en réponse à cette réclamation qu'ils avaient bien été saisis "verbalement" et via des "preuves vidéo", puis qu'en accord avec la direction de course, il avait été décidé de ne pas agir à l'encontre de la Ferrari. Dans un premier temps, toutefois, Pier Guidi avait bien reçu l'ordre de laisser repasser Michael Christensen, et avait même clairement ralenti pour le faire, avant que la Porsche ne passe par les stands. C'est après cela que l'ordre a été annulé (même si cela n'a pas été communiqué publiquement), permettant à AF Corse de demeurer aux commandes jusqu'au bout.

Christensen a déclaré après la course qu'il avait "juste été poussé hors de la piste" et s'est dit surpris par l'absence de drive-through ou de pénalité de temps. Pier Guidi a de son côté laissé entendre que l'accident avait été déclenché par le fait que Christensen avait laissé Filipe Albuquerque (United Autosports en LMP2) passer au virage 15 : "Je n'ai pas aimé ce qui s'est passé, mais je ne pouvais rien faire de différent, je n'ai pas pu l'éviter", a-t-il ajouté.

Lire aussi :

Rappel de la décision complète contre laquelle Porsche interjette appel :

Les commissaires, ayant reçu une réclamation du concurrent nommé ci-dessous, ont examiné la question et ont pris la décision ci-dessous.

La réclamation du concurrent Porsche GT Team est basée sur la violation de l'Art. 2 b, chap. V de l'Annexe L du CSI spécifiant qu'un incident qui consiste à pousser une voiture doit être rapporté aux commissaires sportifs.

Le concurrent prétend que cela n'a pas été le cas et que le contact entre la voiture 51 et la voiture 92 n'a pas été signalé aux commissaires sportifs et que les décisions ont été prises uniquement par le directeur de course.

En fait, toutes les décisions relatives à l'incident entre la voiture 51 et la voiture 92 au virage 14 ont été rapportées aux commissaires par le directeur de course, examinées et prises par les commissaires en accord avec le directeur de course. L'incident a été rapporté verbalement et avec des preuves vidéo.

En conséquence, les dispositions de l'annexe L, chap. V, art 2b ont été respectées et les commissaires rejettent la réclamation.

En référence à l'Art. 13.10.1 du CSI, aucune partie de la caution ne sera restituée.

Il est rappelé au concurrent qu'il dispose d'un droit d'appel conformément à l'Art. 16.1.6 du Règlement Sportif du WEC 2021, l'article 15 du Code Sportif International, et l'art. 9.1.1 du Règlement Judiciaire et Disciplinaire de la FIA.

partages
commentaires
Sébastien Ogier a fait ses premiers tours avec l'Hypercar Toyota
Article précédent

Sébastien Ogier a fait ses premiers tours avec l'Hypercar Toyota

Article suivant

Ogier ne s'est "pas mis de pression" pour son test en WEC

Ogier ne s'est "pas mis de pression" pour son test en WEC
Charger les commentaires