Ferrari et Porsche assurent l'avenir du GTE Pro

Ferrari et Porsche ont décidé de prolonger leur engagement dans la catégorie GTE Pro du Championnat du monde d'Endurance (WEC) jusqu'à la fin de la saison 2022, assurant ainsi l'avenir à court terme de la catégorie.

Ferrari et Porsche assurent l'avenir du GTE Pro

À la suite du retrait d'Aston Martin à la fin de l'année 2020, seuls Ferrari et Porsche constituent le peloton de la catégorie GTE Pro du WEC en 2021. Bien que cela ne représente que quatre voitures au total, les deux constructeurs choisissent de poursuivre l'aventure pour une année supplémentaire et restent liés au WEC jusqu'à la fin de la saison 2022.

Une décision en accord avec le positionnement de l'Automobile Club de l'Ouest (ACO), promoteur du Championnat du monde, et de la FIA. Tous deux ont déclaré qu'il n'y avait aucune intention de trouver un remplaçant à la catégorie avant 2023 au plus tôt.

"Nous allons continuer en 2022 avec le même programme que cette année, ce qui signifie un engagement usine et deux voitures", révèle un porte-parole de Porsche à Motorsport.com. Ferrari a fait une déclaration similaire, précisant "continuer en GTE Pro en 2021 et 2022".

Cette saison, Ferrari et Porsche engagent deux voitures dans des programmes complets, avec les équipes AF Corse et Manthey, respectivement. Les deux marques au cheval cabré seront rejointes par Chevrolet, via Corvette Racing, pour certaines épreuves dont les 24 Heures du Mans. Les équipes Porsche WeatherTech et HubAuto Racing, dirigées par Proton Competition, courront également dans la Sarthe en GTE Pro.

Corvette devrait revoir à la hausse sa participation en WEC la saison prochaine, après l'arrêt de la catégorie GT Le Mans dans le WeatherTech SportsCar Championship, remplacée en 2022 par le nouveau GT Daytona Pro réservé aux GT3.

Pour l'heure, Chevrolet évalue les "futures opportunités" pour sa Corvette C8.R à moteur central introduite au début de l'année 2020. Le constructeur américain a également confirmé l'engagement d'une seule voiture le 1er mai à Spa-Francorchamps, en lever de rideau de la saison 2021 du Championnat du monde d'Endurance.

Lire aussi :

L'avenir de la réglementation GTE au-delà de 2022, une fois que Ferrari et Porsche auront migré dans la catégorie Hypercar, est beaucoup plus incertain. Un porte-parole de Ferrari a expliqué que la firme se "concentrera sur son programme Hypercar" en 2023. Du côté de Stuttgart, Porsche a décrit la saison 2023 comme "un sujet différent parce que nous allons courir avec notre LMDh et, dans le planning actuel, il y aura une équipe d'usine."

Le constructeur allemand semble exclure toute forme d'engagement officiel en Grand Tourisme au-delà de 2022 si l'ACO et la FIA suivent l'exemple de l'IMSA en adoptant un règlement GT3. "Fritz Enzinger [directeur de Porsche Motorsport, ndlr] a clairement dit que, pour nous, le GT3 est une catégorie réservée aux [équipes] clients", commente le porte-parole.

Dans un communiqué commun, l'ACO et la FIA déclarent qu'aucune décision n'a été prise concernant le GTE pour 2023. "Le règlement LMGTE permet une forte participation annuelle en WEC dans les catégories Pro et Am. Les voitures, dépourvues d'aides à la conduite, sont très populaires parmi les concurrents", peut-on lire. "L'avenir reste ouvert, la décision n'est pas imminente et les voitures LMGTE participeront au WEC jusqu'à la fin de la saison 2022 minimum. Une stratégie à plus long terme sera discutée et décidée lors des réunions du Comité d'Endurance de la FIA, plus tard dans l'année."

À travers la voix de son porte-parole, Ferrari a fait part de son souhait de voir "une sorte de catégorie GT plus" continuer à prospérer au sein du WEC et du championnat jumeau, l'European Le Mans Series. "Il y a beaucoup de gentlemen drivers qui pilotent nos voitures, ce sont des clients importants pour nous", poursuit-il.

Ferrari et Porsche ont révélé qu'une nouvelle voiture est en cours de développement pour l'entrée en vigueur de nouvelles règles GT3, en 2023. 

partages
commentaires

Related video

L'accident de Grosjean pousse le circuit Paul Ricard à innover
Article précédent

L'accident de Grosjean pousse le circuit Paul Ricard à innover

Article suivant

Delétraz : "Kubica n'a pas d'ego et veut gagner en équipe"

Delétraz : "Kubica n'a pas d'ego et veut gagner en équipe"
Charger les commentaires