Dossier

2014-2017 : La saga Porsche en LMP1

Porsche en LMP1 - "Nous devions construire une F1 avec un toit"

partages
commentaires
Porsche en LMP1 - "Nous devions construire une F1 avec un toit"
Par :
23 déc. 2017 à 13:01

Porsche en LMP1, c'est fini. Avant de relever d'autres défis, les dirigeants de l'équipe allemande reviennent sur les moments clés qui ont jalonné le programme à succès du constructeur mythique.

Le rideau est tombé à Bahreïn sur la présence de Porsche en LMP1. Sur le tracé de Sakhir, au lendemain d'une ultime pole position décrochée en FIA WEC, la 919 Hybrid a coupé une dernière fois la ligne d'arrivée d'une course d'Endurance. À cet instant, le programme compétition du constructeur allemand dans la catégorie reine de l'Endurance a pris fin.

"Il y avait un sentiment de tristesse d'un côté", ne cache pas Fritz Enzinger, vice-président LMP1 de Porsche. "D'un autre côté, j'ai ressenti un grand soulagement d'avoir vu ce projet connaître autant de succès."

Après une longue absence en prototype pour jouer la victoire au général, Porsche avait fait son retour en 2014 et n'aura pas mis un an avant de retrouver la victoire. Ont suivi trois succès aux 24 Heures du Mans (2015, 2016, 2017) et autant de titres mondiaux, pour une histoire qui semblait écrite. Ce qui a toujours impressionné Fritz Enzinger.

"Avant tout, je me souviens des attentes qui étaient placées dans le projet", souligne-t-il. "Tout le monde imaginait que la 17e victoire au Mans était une certitude. Ce sentiment de conviction était stupéfiant, car Porsche ne s'était pas engagé dans la première catégorie au Mans depuis 1998. Il n'y avait jamais eu d'infrastructure ni d'expérience au niveau de la nouvelle catégorie LMP1 Hybride. Après tout, nous devions construire une Formule 1 avec un toit."

La Porsche 919 Hybrid 2017

Sous la supervision d'Enzinger, la direction opérationnelle de l'équipe a été confiée pendant toutes ces années à Andreas Seidl. Directeur de Porsche Team au cours des quatre saisons en FIA WEC, lui admet ne pas avoir immédiatement pris la mesure de l'importance du projet qui lui était confié, avant de très vite réaliser.

"Lorsque j'ai débuté, je n'étais pas pleinement conscient d'à quel point ce projet était significatif pour Porsche, par rapport à l'identité du personnel et aux attentes à l'intérieur et à l'extérieur", reconnaît-il. "Pour moi, en débutant dans ce nouveau rôle, Porsche LMP1 était un nouveau projet sportif très intéressant que je voulais faire réussir. Je n'avais pas vraiment idée de ce que ça signifiait de représenter Porsche au Mans et de courir pour la victoire au général. J'étais un jeune drogué à la course sprint. Ça a très vite changé. J'ai vu l'opportunité unique de pouvoir construire une équipe de course à partir de zéro et j'avais l'objectif de remporter des courses. D'abord et avant tout au Mans."

Maintenant que le chapitre est clos, il reste les leçons à en retenir : "Avec les projets à long terme en sports mécaniques, il est important d'être d'accord dès le début avec les dirigeants haut placés, quant au besoin d'avoir les conditions appropriées si vous voulez gagner. Nous avons eu cela : le budget, la structure, le courage, le soutien. L'objectif doit être le bon sens commun, et il faut se relever si vous tombez. Vous ne pouvez pas faire plusieurs compromis, la compétition est féroce."

2015-spec Porsche 919 Hybrid
Article suivant
Chronique Gommendy - "Heureux et fier de ce qui a été fait en 2017"

Article précédent

Chronique Gommendy - "Heureux et fier de ce qui a été fait en 2017"

Article suivant

Porsche en LMP1 - Bâtir de zéro malgré les mauvaises rumeurs

Porsche en LMP1 - Bâtir de zéro malgré les mauvaises rumeurs
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Équipes Porsche Team Boutique
Auteur Basile Davoine
Soyez le premier à recevoir toute l'actu