WEC
30 août
-
01 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
08 nov.
-
10 nov.
EL1 dans
18 jours
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
53 jours

Nato regrette une "erreur stupide" qui a blessé un mécanicien

partages
commentaires
Nato regrette une "erreur stupide" qui a blessé un mécanicien
Par :
2 sept. 2019 à 08:08

Les 4 Heures de Silverstone n'ont pas épargné l'équipe Rebellion pour la manche d'ouverture du FIA WEC, où les incidents se sont multipliés pour l'équipe suisse.

Après les 4 Heures de Silverstone, Norman Nato s'en veut. Alors que Rebellion était à la lutte avec Toyota en début de course à Silverstone, le Français a commis ce qu'il qualifie comme une "erreur stupide" lors du troisième ravitaillement de la R13 #3. Passé au stand pour chausser les pneus pluie pendant une averse, il a alors perdu le contrôle du prototype LMP1, heurtant trois de ses mécaniciens. L'un d'entre eux a dû être hospitalisé après s'être fracturé le gros orteil du pied gauche. Aux côtés de ses coéquipiers Gustavo Menezes et Bruno Senna, Nato a finalement terminé à la dixième place du classement de la course, regrettant cette faute qu'il met sur le compte du manque d'expérience. 

"Je ne me suis pas suffisamment entraîné avec toutes les procédures pendant les essais libres", explique-t-il à Motorsport.com"Ce qui s'est passé, c'est que dans la voie des stands lorsque nous avons décidé d'opter pour les pneus pluie, j'étais concentré sur mes changements de réglages. J'étais un peu perdu dans la pitlane car c'était un peu le bazar puisque tout le monde s'arrêtait en même temps. Je ne voyais pas vraiment où était l'équipe. Lorsque j'ai enfin vu mon emplacement, c'était déjà un peu tard. Quand j'ai braqué, j'ai complètement bloqué la roue avant et c'était impossible de tourner. C'était comme rouler sur la glace. Je dirais que c'est une erreur stupide. Le manque d'expérience avec la voiture, les conditions compliquées... c'est ma faute et j'apprendrai de ça."

Lire aussi :

Malgré cet incident, la Rebellion #1 était en course pour terminer quatrième derrière la voiture sœur, qui a décroché la troisième place sur le podium. Mais un arrêt de cinq minutes en fin d'épreuve a mis ces espoirs à mal. Cet arrêt non prévu était en fait une conséquence des dégâts engendrés sur la Rebellion lors de l'incident dans les stands, ainsi que d'un problème de direction assistée. 

"Nous nous sommes arrêtés à la fin car nous n'étions plus à la lutte pour le podium", explique Gustavo Menezes à Motorsport.com"Nous avions des problèmes de direction assistée, et un des capteurs était cassé, donc nous ne pouvions pas voir l'étendue [des soucis]. Nous étions préoccupés par le fait d'avoir un plus gros souci. Nous nous sommes assurés que tout allait bien et nous avons fini la course. Il y avait beaucoup de saturation dans la direction, nous ne voulions prendre aucun risque."

Propos recueillis par Jamie Klein  

Article suivant
Première course, première victoire en WEC pour le COOL Racing !

Article précédent

Première course, première victoire en WEC pour le COOL Racing !

Article suivant

Toyota a utilisé des consignes d'équipe à trois reprises

Toyota a utilisé des consignes d'équipe à trois reprises
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Silverstone
Catégorie Course
Lieu Silverstone
Pilotes Bruno Senna , Gustavo Menezes , Norman Nato
Équipes Rebellion Racing
Auteur Basile Davoine