Rebellion a ses propres problèmes à régler

partages
commentaires
Rebellion a ses propres problèmes à régler
Par : Basile Davoine
18 août 2018 à 13:18

Le début de week-end s'est avéré délicat pour Rebellion Racing à Silverstone, où le crash de Bruno Senna dès la première séance d'essais libres vendredi n'a fait que compliquer les choses.

#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna
La voiture #1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna après son crash

Au terme des qualifications, l'équipe suisse a dû se contenter de la troisième ligne de la grille de départ, les deux R13 étant notamment devancées par les deux BR1 du SMP Racing. Le temps de piste perdu vendredi à cause des lourdes réparations à effectuer sur le prototype #1 conçu par Oreca se paie cher, d'autant que globalement, le comportement de l'auto est délicat sur le circuit britannique.

"Pour le moment, nous sommes en mode survie avec notre voiture", admettait Neel Jani samedi matin auprès de Motorsport.com. "Nous n'avons fait que trois tours hier avec Bruno [Senna]. Il a connu une journée de merde. Il est sorti des stands, a été heurté par une Ferrari [GTE], est parti en tête-à-queue, a dû rentrer, chausser un nouveau train de pneus pour son premier tour rapide, puis il y a eu le crash."

"Nous avons dû reconstruire toute la voiture, l'équipe a fait du bon travail, et ce matin nous apprenons", a-t-il ajouté avant la séance de qualifications. "La voiture est un peu différente à piloter que ce à quoi nous sommes habitués, ce n'est pas simple. Elle est très difficile à piloter sur les bosses ici. André [Lotterer] et moi avons beaucoup de mal, elle est très imprévisible."

Lire aussi :

Dimanche, les deux hommes devront gérer seuls les six heures de course, en l'absence de Bruno Senna, forfait après s'être fracturé la cheville dans son crash. Une situation a priori surmontable malgré tout, pour au moins tenter de reprendre le dessus sur SMP.

"Sur un tour rapide, il est clair que nous n'avons aucune chance face à Toyota", rappelle Neel Jani. "Demain, nous verrons la réalité, mais il y a encore un écart. L'EoT nous aide, c'est certain, mais nous avons d'autres choses à régler. Ça ne change pas, nous devons encore résoudre des problèmes de notre côté."

Propos recueillis par Jamie Klein 

Prochain article WEC
Toyota en pole devant SMP Racing à Silverstone

Previous article

Toyota en pole devant SMP Racing à Silverstone

Next article

Aston Martin en net progrès, pas seulement grâce à la BoP

Aston Martin en net progrès, pas seulement grâce à la BoP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Pilotes Neel Jani
Équipes Rebellion Racing
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités