WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
Événement terminé

Mission accomplie pour Rebellion, vainqueur à Shanghai !

partages
commentaires
Par :
10 nov. 2019 à 08:07

Saisissant l'opportunité qui se présentait, et malgré une belle frayeur en début de course, Rebellion a logiquement battu Toyota lors des 4 Heures de Shanghai.

Après avoir signé la pole position samedi, on assumait une certaine pression chez Rebellion face à l'opportunité en or de remporter une course cette saison. On le rappelle, les circonstances du week-end étaient particulièrement favorables à l'écurie suisse, avec une piste aux caractéristiques avantageuses et un système de Success Handicap ayant énormément affaibli les Toyota. Difficile, au moment du départ, de ne pas repenser aux mots de Bruno Senna la veille, qui estimait que son équipe était la grande favorite et qu'elle avait dès lors "tout à perdre"... Préposé au premier relais, Norman Nato a eu toutes les peines du monde à faire monter ses gommes en température, se retrouvant ainsi rejeté au sixième rang dès le premier tour, et contraint de lutter un petit moment face au peloton du LMP2 avant d'enfin trouver un rythme plus rassurant pour stopper l'hémorragie. 

Lire aussi :

Ce premier relais a permis aux deux Ginetta de s'envoler en tête de l'épreuve, la #6 devant la #5, les deux prototypes britanniques comptant même plus de 20 secondes d'avance sur la première Toyota au moment du premier arrêt. Mais après ce petit festival de début de course, les deux G60-LT-P1 sont rentrées peu à peu dans le rang, ne retrouvant que très rarement les chronos réalisés avec le premier train de pneus neufs. On retiendra de la première heure de course quelques images surprenantes mais attendues, avec notamment des Toyota qui ont dû se montrer patientes lorsque le trafic était dense, compte tenu des restrictions de puissance et de déploiement de l'énergie hybride les affectant. 

Malgré ce premier relais catastrophique, Rebellion n'a pas cédé à la panique, et lorsque Senna puis Gustavo Menezes ont pris la suite de Nato avec de nouvelles gommes, les choses sont peu à peu rentrées dans l'ordre. La R13 retrouvant un peu de sa superbe, l'écart s'est finalement assez vite comblé, jusqu'au moment où elle a pu reprendre les commandes, avant la mi-course.  

Le départ des 4 Heures de Shanghai

Le départ des 4 Heures de Shanghai

Tout au long de ces quatre heures de Shanghai, la donne pneumatique a joué un rôle particulièrement déterminant, et ce dans toutes les catégories. Les concurrents ont fait face à une dégradation très marquée, et à l'accumulation impressionnante de "marbles", ces débris de gommes jonchant la piste, dont la taille était parfois à peine croyable. Ce phénomène expliquait à lui seul le rythme de course moins élevé qu'attendu à tous les étages. 

Pour tenter de compenser son handicap de performance, Toyota a mis sur pied une stratégie qui visait à faire un passage au stand de moins que Rebellion, dans l'espoir de jouer encore la gagne. Ce plan s'est toutefois effondré juste avant d'entamer la dernière heure, quand la direction de course a déployé un Full Course Yellow pour évacuer une carcasse de pneu échappée de l'Aston Martin #95. Cette neutralisation a contraint Toyota à anticiper son arrêt au stand pour les deux autos, ce qu'a également fait Rebellion, plaçant les deux équipes dans une situation nécessitant un ultime appoint d'essence avant l'arrivée. 

Intraitable dans cette ultime heure de course avec Senna en piste, Rebellion a creusé un écart définitif sur les deux Toyota, qui terminent toutes les deux sur le podium. Deuxièmes à l'arrivée, Buemi-Nakajima-Hartley reprennent un court avantage au championnat sur Conway-Kobayashi-López. Officiellement, il s'agit de la deuxième victoire pour Rebellion en WEC, après celle de l'an passé à Silverstone, mais ce succès est le premier décroché sur la piste puisqu'à l'époque, il était dû à une disqualification des Toyota suite à une infraction technique. 

JOTA et Ferrari s'imposent

#51 AF Corse Ferrari 488 GTE EVO: Alessandro Pier Guidi, James Calado

En LMP2, après un début de course particulièrement disputé, JOTA s'est installé solidement en tête de la catégorie, profitant également des malheurs techniques rencontrés par le Cool Racing, qui aurait fait un prétendant sérieux à la victoire. L'Oreca #37 de Tung-Aubry-Stevens s'impose finalement devant le Jackie Chan DC Racing et United Autosports. Alpine termine au pied du podium. 

Les rangs du GTE Pro ont comme toujours été animés par une grosse bagarre, qui a tourné à l'avantage de Ferrari, qui fait triompher la #51 de James Calado et Alessandro Pier Guidi. Les deux Porsche d'usine prennent les deux autres marches du podium, la #92 devant la #91. En GTE Am, c'est l'Aston Martin TF Sport qui s'impose, avec à son volant le trio Yoluc-Eastwood-Adam.

China 4 Heures de Shanghai

P. Pilotes Voiture Classe Tours Temps Stands
1 Brazil Bruno Senna
United States Gustavo Menezes
France Norman Nato
Rebellion R13 LMP1 125 5
2 Switzerland Sébastien Buemi
Japan Kazuki Nakajima
New Zealand Brendon Hartley
Toyota TS050 Hybrid LMP1 125 1'06.984 5
3 United Kingdom Mike Conway
Japan Kamui Kobayashi
Argentina José María López
Toyota TS050 Hybrid LMP1 124 1 lap 6
4 United Kingdom Jordan King
United Kingdom Ben Hanley
Russian Federation Egor Orudzhev
Ginetta G60-LT-P1 LMP1 124 1 lap 6
5 United Kingdom Charlie Robertson
United Kingdom Michael Simpson
United Kingdom Guy Smith
Ginetta G60-LT-P1 LMP1 123 2 laps 6
6 Mexico Roberto Gonzalez
Portugal António Félix da Costa
United Kingdom Anthony Davidson
Oreca 07 LMP2 121 4 laps 5
7 China Ho-Pin Tung
France Gabriel Aubry
United Kingdom Will Stevens
Oreca 07 LMP2 121 4 laps 5
8 United Kingdom Philip Hanson
Portugal Filipe Albuquerque
United Kingdom Paul Di Resta
Oreca 07 LMP2 121 4 laps 5
9 France Thomas Laurent
Brazil André Negrao
France Pierre Ragues
Alpine A470 LMP2 120 5 laps 5
10 Netherlands Frits van Eerd
Netherlands Giedo van der Garde
Netherlands Nyck de Vries
Oreca 07 LMP2 120 5 laps 6
11 United States Mark Patterson
Japan Kenta Yamashita
Denmark Anders Fjordbach
Oreca 07 LMP2 120 5 laps 5
12 Italy Roberto Lacorte
Italy Andrea Belicchi
Italy Giorgio Sernagiotto
Dallara P217 LMP2 119 6 laps 6
13 United Kingdom James Calado
Italy Alessandro Pier Guidi
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE PRO 115 10 laps 3
14 Denmark Michael Christensen
France Kévin Estre
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE PRO 115 10 laps 3
15 Italy Gianmaria Bruni
Austria Richard Lietz
Porsche 911 RSR - 19 LMGTE PRO 115 10 laps 3
16 United Kingdom Alex Lynn
Belgium Maxime Martin
Aston Martin Vantage AMR LMGTE PRO 115 10 laps 3
17 Denmark Marco Sørensen
Denmark Nicki Thiim
Aston Martin Vantage AMR LMGTE PRO 115 10 laps 3
18 Italy Davide Rigon
Spain Miguel Molina
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE PRO 115 10 laps 3
19 Turkey Salih Yoluc
Ireland Charlie Eastwood
United Kingdom Jonathan Adam
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 113 12 laps 4
20 United States Ben Keating
Netherlands Larry ten Voorde
Netherlands Jeroen Bleekemolen
Porsche 911 RSR LMGTE AM 113 12 laps 3
21 Canada Paul Dalla Lana
United Kingdom Darren Turner
United Kingdom Ross Gunn
Aston Martin Vantage AMR LMGTE AM 113 12 laps 4
22 France François Perrodo
France Emmanuel Collard
Denmark Nicklas Nielsen
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 113 12 laps 3
23 Norway Egidio Perfetti
Denmark David Heinemeier Hansson
Italy Matteo Cairoli
Porsche 911 RSR LMGTE AM 112 13 laps 4
24 Italy Angelo Negro
New Zealand Will Bamber
Austria Thomas Preining
Porsche 911 RSR LMGTE AM 112 13 laps 3
25 Japan Motoaki Ishikawa
Monaco Olivier Beretta
Japan Kei Cozzolino
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 112 13 laps 5
26 Switzerland Thomas Flohr
Italy Francesco Castellacci
Italy Giancarlo Fisichella
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 112 13 laps 4
27 United Kingdom Michael Wainwright
United Kingdom Andrew Watson
United Kingdom Ben Barker
Porsche 911 RSR LMGTE AM 112 13 laps 4
28 Germany Christian Ried
Italy Riccardo Pera
Australia Matt Campbell
Porsche 911 RSR LMGTE AM 112 13 laps 4
29 United Kingdom Bonamy Grimes
United Kingdom Johnny Mowlem
United Kingdom Charles Hollings
Ferrari 488 GTE EVO LMGTE AM 112 13 laps 3
30 Monaco Philippe Prette
Monaco Louis Prette
France Vincent Abril
Porsche 911 RSR LMGTE AM 107 18 laps 5
31 France Nicolas Lapierre
Switzerland Antonin Borga
Switzerland Alexandre Coigny
Oreca 07 LMP2 30 95 laps 2

Article suivant
Senna : Rebellion a désormais "tout à perdre" à Shanghai

Article précédent

Senna : Rebellion a désormais "tout à perdre" à Shanghai

Article suivant

Ferrari perd sa victoire en GTE à Shanghai

Ferrari perd sa victoire en GTE à Shanghai
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Shanghai
Catégorie Course
Lieu Shanghai International Circuit
Auteur Basile Davoine