WEC
C
Bahreïn
19 nov.
Prochain événement dans
99 jours

Les équipes du WEC veulent une réduction du calendrier 2021

partages
commentaires
Les équipes du WEC veulent une réduction du calendrier 2021
Par :
10 mai 2020 à 14:00

Les acteurs du WEC s'inquiètent de la tenue d'un calendrier normal en 2021, quand frappera la crise économique consécutive à la pandémie de COVID-19.

La crise sanitaire causée par le COVID-19 qui touche le monde entier actuellement aura des répercussions économiques à plus long terme, et les équipes de divers championnats s'en inquiètent. Cela se matérialise en F1 par la prise de mesures plus ou moins drastiques, comme le gel des châssis 2020 pour l'an prochain ou le report du nouveau règlement, mais des dirigeants de structures s'inquiètent dans toutes les disciplines.

C'est le cas en WEC, où la saison a été modifiée avec un report historique des 24 Heures du Mans, et déjà deux changements de date pour les 6H de Spa-Francorchamps. Mais pour les acteurs du Championnat du monde d'endurance, il est surtout important de prévoir la sauvegarde des équipes qui y courent dans les mois et les années à venir, et le co-propriétaire de United Autosports juge que cette préservation passera par une réduction du nombre de courses de la saison 2021.

"Si nous avons de nouveau huit courses, le WEC aura sous-estimé ce qui se passe dans le monde", prévient Richard Dean, interrogé par Motorsport.com. "Nous devons avoir moins de huit courses, que ce soit cinq ou six, ou même un calendrier qui se concentre sur les plus grosses épreuves, je ne sais pas. Le WEC doit se terminer en novembre et devrait reprendre en mars à Sebring, et ce sera déjà un challenge logistique. Mais le plus gros problème est d'avoir les moyens d'aller courir."

Lire aussi :

Le directeur de Jota Sport, lui aussi engagé en LMP2, s'inquiète de coûts inutiles liés aux voyages et aux enchaînements de courses éloignées. Sam Hignett appelle en effet les dirigeants de la discipline à établir "un calendrier plus économe. Cela signifie des transports de fret par la mer pour réduire les coûts de voyage, ainsi qu'un plus petit nombre de courses. Si la fin de saison 2020 est inquiétante, la saison 2021 est encore plus effrayante, car les gens riches qui paient pour courir vont être conservateurs avec leur argent."

Une problématique qui se pose au travers de toutes les catégories du WEC, puisque l'avis de Dean et Hignett est également partagé par Tom Ferrier, directeur de l'équipe TF Sport Aston Martin en GTE-Am : "L'argent a été versé pour la saison en cours, mais quand on parle de dépenser pour l'année prochaine, ça devient délicat. Nous devons réduire les coûts de la saison pour qu'elle soit plus abordable pour nos clients. Réduire le nombre de courses est la chose évidente à faire. Je pense qu'en prévoir cinq ou six, en incluant les 24 Heures du Mans, rendrait le calendrier plus viable."

Le WEC travaille d'ores et déjà sur ses solutions pour 2021, mais aucune communication officielle n'a été effectuée à ce sujet puisque la priorité était jusqu'ici de retrouver des dates pour les courses de 2020 qui avaient été décalées. Le directeur du WEC, Gérard Neveu, a toutefois laissé entendre qu'un calendrier réduit était envisagé, avouant lui-même qu'il serait "fou et arrogant" de se tenir à huit courses jusqu'à ce que la situation économique redevienne claire. Il a également confirmé que la seule certitude était pour le moment le retour des 24 Heures du Mans au mois de juin en 2021.

Propos recueillis par Gary Watkins

Peugeot maintient son retour en WEC malgré le dilemme Hypercar/LMDh

Article précédent

Peugeot maintient son retour en WEC malgré le dilemme Hypercar/LMDh

Article suivant

Sécurité : la FIA dévoile un arsenal de futures mesures

Sécurité : la FIA dévoile un arsenal de futures mesures
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Auteur Emmanuel Touzot