Le règlement "Hypercar" 2020-2025 validé et dévoilé

partages
commentaires
Le règlement
Par : Basile Davoine
5 déc. 2018 à 18:53

Le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA a validé le règlement de la future catégorie reine de l'Endurance, qui viendra supplanter le LMP1 à partir de la saison 2020-2025.

C'est en septembre 2020 que ce tout nouveau règlement entrera en vigueur, pour un cycle d'au moins cinq saisons. Validé ce mercredi par la FIA, il est l'aboutissement du travail fourni par l'instance internationale, l'Automobile Club de l'Ouest et le WEC, ainsi que les acteurs qui y ont contribué à travers de nombreux échanges et discussions. 

Pour le moment, la catégorie n'a pas de nom définitif. Celui-ci devrait être choisi après une consultation auprès des fans, et annoncé le mois prochain. 

Le règlement se veut "garant de budgets réalistes pour une compétition accessible au plus grand nombre", tout en maintenant une "technologie vertueuse pour le futur et l'environnement", notamment grâce à la présence de systèmes hybrides. 

Lire aussi :

Comme convenu depuis plusieurs mois, les voitures de la catégorie seront reconnaissables en fonction de la ligne stylistique voulue par les constructeurs. Elles pourront être prototypes ou directement dérivées de châssis de série limitée, et seront engagées aussi bien par des écuries d'usine que par des indépendants. 

Le développement aérodynamique sera encadré pour limiter les coûts, avec des lignes davantage dictées par l'esthétique, sans altérer la performance puisque l'objectif a été fixé à 3'22 d'un tour du Circuit des 24 Heures du Mans en qualifications, et 3'27 en course. 

Concernant l'hybride, confirmation est faite d'un système qui aura été développé par le constructeur ou loué à un tiers pour une somme maximale de trois millions d'euros (pour l'exploitation de deux autos sur la saison). Il s'agira d'un système hybride unique sur l'essieu avant, capable de développer 200 kW. Le poids minimum de la batterie sera de 70 kg, celui du moteur de 50 kg. "Ce cahier des charges facilement atteignable ne nécessite pas de développement coûteux", précisent les organisateurs. 

Pour ce qui est du moteur thermique, il développera 520 kW pour un poids minimum de 180 kg. Quant au poids minimum de la voiture, il est fixé à 1040 kg. 

Avec ce règlement, l'objectif est de pouvoir être compétitif avec un budget tournant autour de 20 millions d'euros par saison, pour deux voitures engagées. Toute voiture homologuée le sera pour le cycle de cinq saisons (2020-2025), à la suite de quoi seules quelques évolutions seront autorisées, et dans un cadre restreint. Un constructeur aura toutefois la possibilité d'homologuer une autre voiture au milieu de ce cycle de cinq ans. 

Pour toujours plus de maîtrise budgétaire, le personnel des équipes sera limité à 40 personnes pour deux voitures sur les courses. Les essais seront interdits pendant la saison extra-européenne. 

Enfin, le principe de "success ballast" a été adopté pour ajouter du spectacle : "Du poids est ainsi ajouté suivant le nombre de points inscrits au championnat. Ainsi, 0,5 kg sera ajouté à la voiture par point marqué, dans un maximum de 50 kg." Ce lest est conservé toute la saison mais disparaît chez l'intégralité des concurrents pour les 24 Heures du Mans, qui constitueront la finale du championnat. 

Concept Hypercar
Article suivant
Button devrait prendre du recul en WEC

Article précédent

Button devrait prendre du recul en WEC

Article suivant

LMP1/Hypercar : performances élevées, compétition serrée...

LMP1/Hypercar : performances élevées, compétition serrée...
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans , WEC
Auteur Basile Davoine