L'équipe Richard Mille Racing baisse le rideau

Après trois saisons passées à promouvoir la place des femmes en Endurance, l'équipe Richard Mille Racing stoppe ses activités pour préparer un autre projet.

L'équipe Richard Mille Racing baisse le rideau

L'équipe Richard Mille Racing a mis un terme à ses activités après trois saisons courues dans la catégorie LMP2 du FIA WEC. Ce mercredi, la structure a annoncé que le projet allait désormais "évoluer tout en restant fidèle à ses objectifs initiaux", sans toutefois en dire plus pour le moment sur son implication en 2023.

Le Richard Mille Racing a été créé en 2020 avec l'appui de la FIA pour promouvoir la place des femmes en sport automobile. L'équipe a d'abord roulé en ELMS avec un équipage entièrement féminin, composé de Tatiana Calderón, Sophia Flörsch et Beitske Visser, avant de s'engager en WEC en 2021 avec les trois mêmes pilotes. En 2022, le choix a été fait de recourir à un équipage mixte en associant Charles Milesi à Lilou Wadoux et Sébastien Ogier, avant que ce dernier ne cède sa place à Paul-Loup Chatin pour la fin de saison.

"En créant le Richard Mille Racing Team, notre objectif initial était de frapper fort pour mettre en lumière le manque d’opportunités pour les femmes pilotes", rappelle Amanda Mille, responsable du projet Richard Mille Racing Team. "En composant un équipage 100 % féminin, l’objectif était de les emmener vers le plus haut niveau de la course automobile. Notre démarche et nos prestations n’ayant rien à envier à nos homologues masculins ont remis en question les préjugés. Progressivement, nous avons fait évoluer le projet en écoutant nos représentantes. Toutes nous expliquaient qu’elles auraient réussi à avancer dans cet univers le jour où des hommes demanderaient à faire équipe avec elles. Nous y sommes parvenus cette année avec d’excellents pilotes enthousiasmés par notre projet : Lilou Wadoux, rejointe par Charles Milesi, Sébastien Ogier et Paul-Loup Chatin par la suite."

Pendant ces trois saisons en prototype, le Richard Mille Racing a coché des cases importantes, à commencer par le fait d'engager aux 24 Heures du Mans le premier équipage 100% féminin depuis 1991. Cette année, les performances de Lilou Wadoux lui ont permis d'être sélectionnée pour le Rookie Test de Bahreïn, où elle a eu l'opportunité de découvrir l'Hypercar de Toyota. Au championnat, l'écurie a terminé à chaque fois neuvième en WEC et a pris également la neuvième place du LMP2 au Mans en juin dernier.

"Aujourd’hui, le Richard Mille Racing Team ferme la porte du garage", conclut Amanda Mille. "Une page se tourne pour une nouvelle aventure s’inscrivant dans la lignée de la genèse du projet."

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Porsche gomme peu à peu ses inquiétudes liées à la fiabilité
Article précédent

Porsche gomme peu à peu ses inquiétudes liées à la fiabilité

Article suivant

Ryo Hirakawa n'était pas sûr d'être au niveau pour la Toyota

Ryo Hirakawa n'était pas sûr d'être au niveau pour la Toyota