WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
C
Bahrain
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
07 Heures
:
14 Minutes
:
02 Secondes

Thomas Laurent au cœur d'un imbroglio contractuel

partages
commentaires
Thomas Laurent au cœur d'un imbroglio contractuel
Par :
19 déc. 2017 à 16:01

David Cheng, propriétaire du Jackie Chan DC Racing, pensait avoir assuré la présence de Thomas Laurent dans son équipe pour la saison 2018-2019 du FIA WEC, jusqu'à son départ "surprise" pour rejoindre Rebellion.

Podium LMP2 : les troisièmes, Ho-Pin Tung, Thomas Laurent, Oliver Jarvis, DC Racing
#38 Jackie Chan DC Racing ORECA 07-Gibson: Ho-Pin Tung, Thomas Laurent, Oliver Jarvis
#38 Jackie Chan DC Racing ORECA 07-Gibson: Ho-Pin Tung, Thomas Laurent, Oliver Jarvis
Thomas Laurent, Toyota Gazoo Racing
Thomas Laurent, Toyota Gazoo Racing
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050-Hybrid: Thomas Laurent, Mike Conway
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050-Hybrid: Thomas Laurent, Mike Conway

Le jeune pilote français Thomas Laurent a été l'une des révélations de la saison en WEC, durant laquelle il a évolué aux côtés d'Oliver Jarvis et Ho-Pin Tung au sein du Jackie Chan DC Racing. Le trio a mené le championnat LMP2 pendant l'essentiel de la saison, remportant la catégorie aux 24 Heures du Mans, mais a finalement perdu le titre face à Rebellion lors de la finale de Bahreïn.

Après avoir participé aux Rookie Tests avec Toyota, Thomas Laurent a été annoncé parmi le line-up de Rebellion la semaine dernière, à l'occasion du retour en LMP1 de l'équipe suisse. Mais David Cheng a fait savoir qu'un accord de principe avait déjà été conclu pour que le pilote de 19 ans reste avec le Jackie Chan DC Racing pour la saison 2018-2019 du WEC, ainsi que pour les 24 Heures de Daytona en janvier prochain. Il étudie désormais les recours possibles.

"Je savais que de nombreuses personnes avaient manifesté leur intérêt pour Thomas, mais le mois dernier nous avions une lettre d'intention pour déjà renouveler son contrat en vue de notre line-up pour la Super Saison du WEC", explique David Cheng. "J'ai vu Thomas lors de notre fête de Noël et de fin d'année, et il m'a dit que rien n'était signé avec Rebellion. L'annonce est donc arrivée par surprise."

"Nous avons fait progresser Thomas depuis le début de sa carrière, mais nous ne le bloquerions pas pour aller explorer d'autres opportunités. Au bout du compte, le choix sera le sien, selon là où il veut aller. C'est dommage que la situation ait évolué ainsi, mais nous avons discuté collectivement des pistes potentielles pour lancer une action, tandis que nous attendons les décisions finales et les contrats signés."

En milieu de semaine dernière, Rebellion a officialisé son retour en LMP1 avec deux prototypes qui, outre Thomas Laurent, seront confiés à Mathias Beche, Neel Jani, André Lotterer, Gustavo Menezes et Bruno Senna.

Avec Jamie Klein et Frankie Mao

Article suivant
Martin complète le line-up d'Aston Martin pour 2018-19

Article précédent

Martin complète le line-up d'Aston Martin pour 2018-19

Article suivant

ByKolles annonce progresser avec la fiabilité

ByKolles annonce progresser avec la fiabilité
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Pilotes Thomas Laurent
Équipes Rebellion Racing , Jackie Chan DC Racing
Auteur Jamie Klein