Tincknell garde sa place dans une Ford GT pour le WEC

Harry Tincknell va conserver sa place au sein du Ford Chip Ganassi Racing pour la deuxième partie de saison du FIA WEC.

Tincknell garde sa place dans une Ford GT pour le WEC
Harry Tincknell, Chip Ganassi Racing
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#67 Ford Chip Ganassi Racing Team UK Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell
#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Marino Franchitti, Andy Priaulx, Harry Tincknell

Le Britannique, âgé de 24 ans, avait initialement signé un contrat pour les trois premières manches du WEC, à Silverstone, Spa-Francorchamps et pour les 24 Heures du Mans. Il faisait ainsi équipe avec Andy Priaulx et Marino Franchitti à bord de la Ford GT frappée du numéro 67. Il y conservera finalement sa place pour la suite de la saison, dont le prochain rendez-vous a lieu dans dix jours avec les 6 Heures du Nürburgring.

"Je suis vraiment enthousiasmé d'avoir l'opportunité de terminer la saison de WEC avec Ford cette année", se réjouit Tincknell. "Depuis que je suis passé de la monoplace à l'Endurance en 2014, cela a toujours été mon but de faire une saison complète en WEC. C'est en plus incroyable que ma première saison pleine se fasse avec l'équipe d'usine Ford."

En plus des six manches restantes en FIA WEC, Tincknell va maintenir son engagement en ELMS, où il partage le volant de la Gibson-Nissan LMP2 du G-Drive Racing aux côtés de Giedo van der Garde et Simon Dolan. Ils avaient remporté ensemble la manche inaugurale de la saison à Silverstone. 

Chez Ford, qui aligne deux voitures en Championnat du monde, le deuxième équipage (numéro 66) continuera à être composé d'Olivier Pla et Stefan Mucke. 

partages
commentaires
Le programme Ford GT confirmé jusqu'en 2019

Article précédent

Le programme Ford GT confirmé jusqu'en 2019

Article suivant

La chronique de Nelson : Le Mans, Londres et le retour en NASCAR

La chronique de Nelson : Le Mans, Londres et le retour en NASCAR
Charger les commentaires