Toyota a testé son package Le Mans au Castellet

Le constructeur japonais a consacré sa journée de vendredi à évaluer son package pour les 24 Heures du Mans.

Toyota a testé son package Le Mans au Castellet
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#5 Toyota Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima

B.D., Le Castellet - Lors de la première journée du Prologue, vendredi sur le circuit Paul Ricard, Toyota a roulé avec le package aéro type Le Mans sur sa TS050 Hybrid. Le nouveau proto japonais a notamment été "flashé" à 340 km/h dans la ligne droite principale, mais manquait de vitesse dans les courbes du tracé. 

"Ça s’est concentré surtout sur l’évolution du package Le Mans", confirme Sébastien Buemi en précisant à Motorsport.com le programme mené par son équipe. "Hier [vendredi] on a roulé avec le package Le Mans, qui allait très vite dans la ligne droite mais pas très vite dans les virages. Aujourd’hui on est revenu à l’ancien package. On essaie vraiment de beaucoup travailler sur l’aéro et puis de continuer à améliorer tout ce qui est rendement du système hybride, dégradation de la batterie. On travaille un peu sur tout, mais le gros truc c’était l’aéro."

Fiabiliser l'ensemble

Ce samedi matin, Toyota a poursuivi ses essais avec une configuration plus classique, et avec des temps au tour toujours prometteurs quant au rythme de la voiture. Le roulage a toutefois été perturbé par un arrêt en piste peu avant la pause déjeuner. "On a eu un problème technique sur le système hybride", révèle Buemi. "C’est un petit problème qui n’avait pas l’air d’avoir beaucoup d’incidence, mais c’est juste que lorsqu’on est en test on ne prend pas de risque à essayer de continuer."

Une preuve néanmoins que le travail sur la fiabilité est absolument crucial dans une discipline qui ne pardonne rien, notamment aux 24 Heures du Mans. De quoi laisser Buemi dans une confiance relative à ce sujet, après déjà 22’000 kilomètres d’essais réalisés avant le Prologue. 

"Bien sûr, je suis confiant parce qu’on voit que la voiture a bien roulé, mais quand on fait une course comme Le Mans on ne sait jamais ce qui peut arriver ; parfois il y a des trucs qui pètent alors qu’ils n’ont jamais pété pendant 20’000 kilomètres", souligne le pilote suisse. "Par rapport à notre expérience, j’ai l’impression qu’on est bien, mais il faudra attendre de faire des courses et vraiment voir dans des bonnes conditions comment ça se passe."

partages
commentaires
Booth - Le Mans et le WEC m'ont sauvé de la retraite

Article précédent

Booth - Le Mans et le WEC m'ont sauvé de la retraite

Article suivant

Prologue - Le meilleur chrono du week-end pour Porsche

Prologue - Le meilleur chrono du week-end pour Porsche
Charger les commentaires