WEC
13 août
Événement terminé
12 nov.
Prochain événement dans
53 jours

Toyota est "déçu" de ne pas explorer les limites des LMP1 actuelles

partages
commentaires
Toyota est "déçu" de ne pas explorer les limites des LMP1 actuelles
Par :

Toyota trouve "décevant" de ne pas pouvoir explorer les limites de ses TS050 hybrides de LMP1 en WEC, même si le constructeur accueille avec plaisir l'arrivée de la nouvelle réglementation Hypercar.

Après plusieurs années où des restrictions ont été mises en place pour garantir un écart moins grand entre les LMP1 hybrides et le reste du plateau, Toyota n'a pu aller chercher la limite de ses TS050. En 2017, lors des qualifications pour les 24 Heures du Mans, Kamui Kobayashi avait explosé le record du circuit sarthois en 3'14"791. Depuis, l'Équivalence de Technologies (EoT) est passée par là pour atténuer le fossé avec les concurrents non hybrides.

La réglementation LMP1 va céder la place en 2021 à une nouvelle formule, l'Hypercar, qui va voir les temps au tour augmenter d'une dizaine de secondes au Mans, avec un rythme en course qui devrait flirter avec les 3'30", soit au niveau des LMP2 actuels. Toyota va y prendre part.

S'exprimant pour Motorsport.com dans le cadre d'une rétrospective de l'ère LMP1 de Toyota entre 2012 et 2020, le directeur d'équipe Rob Leupen a déclaré que les réglementations Hypercar et LMDh représentaient "une réduction des coûts nécessaire", tout en faisant part de sa tristesse face à la disparition des LMP1 hybrides avancés technologiquement.

Lire aussi :

"Nous mettons au repos les voitures les plus rapides sans avoir exploré tout leur potentiel au Mans. C'est une grande déception car il aurait été formidable de voir cette voiture se lancer dans un nouveau record du tour ou de la distance, car je pense qu'elle est tout à fait capable de le faire quand on la lâche. Pour moi, cela a été l'une des époques les plus intéressantes du sport automobile en général. Les voitures étaient magnifiques et le niveau de performance et de technologie entre 2014 et 2017 était extrêmement élevé. Pour moi, c'était l'une des ères les plus passionnantes du sport automobile."

Alex Wurz, conseiller de l'équipe Toyota et ancien pilote de la marque, pense également que l'ère des LMP1 hybrides du WEC, avec Toyota, Audi et Porsche, "a vraiment été le niveau supérieur sur le plan la technologie des voitures de course et de route". "Nous avons égalé les temps au tour de la Peugeot LMP1, mais avec seulement 50% de consommation de carburant et de pneus. C'était vraiment cool de participer à cela."

L'Autrichien accueille toutefois avec plaisir la nouvelle ère qui s'ouvre et qui a été mise en place pour attirer de nouveaux constructeurs en Endurance et au Mans. "Au vu de l'évolution de la mobilité et des sports motorisés, je pense que l'Hypercar est un nouveau chapitre très intéressant. Nous savons qu'il y a beaucoup de constructeurs qui adhèrent au concept de l'Hypercar. Les temps au tour seront peut-être un peu plus lents, mais il reste extrêmement rapide et devrait permettre de maîtriser les coûts."

Lire aussi :

Alors que les succès manceaux de 2018 et 2019 sont intervenus, pour Toyota, dans une période sans opposition au niveau des constructeurs en LMP1, l'équipe se réjouit de repartir d'une feuille blanche et d'accueillir une nouvelle concurrence. "Cela nous donne à l'organisation une chance de construire une nouvelle voiture et de courir contre d'autres équipes et constructeurs, pas seulement entre nous."

"Nous devons arriver à des armes égales, et ce n'est pas le cas aujourd'hui. Il n'est pas seulement question de domination technique, mais également de gérer la BoP et d'avoir un avantage au travers de vos pilotes et de votre ingénierie de course. Je pense que tout le monde a hâte de voir cela."

Les 24H virtuelles ont récolté 21'500 € pour la lutte contre le COVID-19

Article précédent

Les 24H virtuelles ont récolté 21'500 € pour la lutte contre le COVID-19

Article suivant

Le Mans 1991 : Mazda gagne avec le moteur rotatif

Le Mans 1991 : Mazda gagne avec le moteur rotatif
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Équipes Toyota Gazoo Racing WEC
Auteur Fabien Gaillard