WEC 6 Heures de Fuji

Toyota pointe le manque de régularité des pilotes Ferrari à Fuji

Toyota estime que Ferrari, son rival en Championnat du monde d'Endurance, a été freiné par l'inconstance de ses pilotes lors de la manche de Fuji.

#51 Ferrari AF Corse Ferrari 499P: Alessandro Pier Guidi, James Calado, Antonio Giovinazzi

Photo de: JEP / Motorsport Images

Le directeur technique de Toyota, Pascal Vasselon, est revenu sur la performance de Ferrari après que la marque japonaise a remporté le titre constructeurs 2023 avec un doublé à domicile, en ayant surmonté l'opposition proposée par Porsche.

Les deux Ferrari 499P, en revanche, ont terminé avec un tour de retard, en quatrième et cinquième positions, dans ce qui a été la performance la moins aboutie de la marque au Cheval cabré depuis son arrivée dans la catégorie reine du WEC cette année.

Vasselon a souligné le rythme affiché par Antonio Fuoco au volant de la Ferrari LMH #50 durant les deux dernières heures de la course, le pilote de 27 ans ayant notamment réussi à dépasser Alessandro Pier Guidi au volant de la #51 sœur, avant de creuser un écart de 21 secondes pour se hisser à la quatrième place.

"Si vous regardez les temps au tour, nous parlons d'un ou deux dixièmes [entre les constructeurs]", a déclaré Vasselon aux journalistes après la course. "Sur les 60 meilleurs pourcents des tours, nous nous tenons en deux dixièmes avec Porsche."

"Et si vous regardez Ferrari, Fuoco était vraiment compétitif. Le premier relais de Fuoco [était impressionnant]. Je pense donc que chez Ferrari, ils ont un petit problème avec le niveau des pilotes parce que Fuoco était clairement compétitif. Je pense que nous avons des pilotes plus réguliers."

Avec le résultat de Fuji, les espoirs de Ferrari de remporter le titre pilotes ne tiennent plus qu'à un fil, l'équipage #51 de Pier Guidi, James Calado et Antonio Giovinazzi étant désormais à 31 points du trio de la Toyota #8, avec seulement 39 unités en jeu lors de la finale de Bahreïn. Fuoco et ses coéquipiers de la #50, Nicklas Nielsen et Miguel Molina, sont à cinq points en quatrième position.

La Ferrari devant la Toyota à Fuji.

La Ferrari devant la Toyota à Fuji.

Kamui Kobayashi, pilote et directeur de l'équipe Toyota, a fait écho aux remarques de Vasselon, soulignant la nécessité pour les pilotes de s'adapter aux conditions changeantes à Fuji après des essais et des qualifications affectés par la pluie.

"C'est une course où les pilotes ont dû faire des compromis pour faire durer les pneus en ajustant les freins et en contrôlant le moteur en fonction de leur propre style de pilotage", a expliqué Kobayashi, qui a remporté la victoire au volant de la Toyota #7 aux côtés de Mike Conway et de José María López. "De ce point de vue, la clé du résultat a été de s'adapter rapidement. Nous avons un avantage avec notre expérience, et nos pilotes sont capables de le faire."

"Ce n'est pas comme si Ferrari avait été lent tout au long de la course. Ils ont eu quelques relais rapides, et si l'on doit expliquer pourquoi, c'est parce que les pilotes qui ont su s'adapter ont été rapides. Chez Toyota, tous les pilotes peuvent le faire. Je pense que c'est le fruit de toutes nos années d'expérience."

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Toyota vient à bout de Porsche et s'offre le titre à Fuji
Article suivant Aston Martin en passe de ressusciter le projet Valkyrie LMH

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse