Toyota "surpris" par la décision du WEC de ne pas ralentir les LMP2 à Spa

Alors que Glickenhaus ironise sur la hiérarchie étonnante du début de saison WEC, Toyota a fait part de sa surprise quant à la décision des instances du Championnat du monde d'Endurance de ne pas ralentir les LMP2 après le Prologue de Spa.

Toyota "surpris" par la décision du WEC de ne pas ralentir les LMP2 à Spa

Lors des essais menés à l'occasion du Prologue du WEC à Spa en ce début de semaine, les LMP2 se sont montrées particulièrement véloces, à tel point qu'elles ont devancé la plupart du temps les voitures de la catégorie Hypercar. De même, la première séance d'essais libres des 6 Heures de Spa, ce jeudi, a confirmé cette tendance avant un retour "à la normale" lors des EL2 et EL3.

La situation a évidemment eu de quoi faire réagir, notamment dans le clan des constructeurs engagés en Hypercar, d'autant plus que l'ACO et la FIA ont annoncé ce mercredi que les LMP2 ne seraient pas ralenties, elles qui sont déjà touchées par un certain nombre de restrictions.

Lire aussi :

Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota, s'est dit "surpris par la situation", lui qui avait indiqué dès la fin du Prologue que la marque nippone pousserait pour un "réexamen" de la part du législateur sur le sujet pour éviter que les LMP2 aillent plus vite que les voitures de la catégorie reine du WEC.

"La stratification n'est pas de notre responsabilité, donc nous espérions que ce serait réglé ; à l'évidence, ce n'est pas le cas", a déclaré le technicien français pour Motorsport.com, se posant des questions sur les annonces faites par le directeur technique de l'ACO, Thierry Bouvet, mercredi dernier. Ce dernier avait indiqué que l'obligation pour les LMP2 de courir sur tous les circuits du calendrier avec le package aéro (à faible appui) pour les 24 Heures du Mans compensait largement la réduction de puissance de 65 ch ou 50 kW.

"Nous parlons de deux catégories qui doivent être sur des planètes différentes", a ajouté Vasselon. "Nous ne devrions pas parler d'une piste ou d'une autre ; ça ne devrait pas être laissé à la chance." Quand il lui a été demandé si la décision de ne pas effectuer de changements pour Spa contredisait l'idée d'avoir des LMP2 moins rapides que les Hypercar, il a ajouté : "Je pense que tout le monde souhaite un écart clair entre les deux catégories, mais je ne peux pas faire d'autres commentaires."

"Nous sommes passés d'un concurrent [l'Alpine A480] à 15 concurrents", a ironisé ensuite Vasselon. "Nous sommes des gens positifs et c'est un point positif, même si nous ne comprenons pas la vision qui est derrière cela."

Quant à James Glickenhaus, dont l'équipe ne s'est pas engagée sur cette première manche de la saison, il a lui aussi réagi pour Motorsport.com, en lançant simplement : "Est-ce que vous pensez que Ferrari, Porsche, Audi, Acura, Toyota et nous allons concourir et être battus par une LMP2 ? Ça n'arrivera pas. Point."

La course des 6 Heures de Spa débute ce samedi 1er mai à 13h30, les essais libres et les qualifications se déroulant jeudi et vendredi. Toutes les séances sont à suivre en direct sur Motorsport.tv

partages
commentaires
Les Toyota prennent les rênes à Spa avant les qualifications

Article précédent

Les Toyota prennent les rênes à Spa avant les qualifications

Article suivant

Toyota s'offre la pole position des 6 Heures de Spa !

Toyota s'offre la pole position des 6 Heures de Spa !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC
Événement 6H de Spa-Francorchamps
Lieu Spa-Francorchamps
Équipes Toyota Gazoo Racing WEC
Auteur Fabien Gaillard