Toyota présente officiellement l'Hypercar GR010 Hybrid

Toyota a présenté en bonne et due forme sa nouvelle Hypercar, qui défendra ses couleurs en WEC pour la saison 2021.

1/11

Photo de: TOYOTA GAZOO Racing

2/11

Photo de: TOYOTA GAZOO Racing

3/11

Photo de: TOYOTA GAZOO Racing

4/11

Photo de: TOYOTA GAZOO Racing

5/11

Photo de: TOYOTA GAZOO Racing

6/11

Photo de: TOYOTA GAZOO Racing

7/11

Photo de: TOYOTA GAZOO Racing

8/11

Photo de: TOYOTA GAZOO Racing

9/11

Photo de: TOYOTA GAZOO Racing

10/11

Photo de: TOYOTA GAZOO Racing

11/11

Photo de: Toyota Racing

Deux jours après avoir dévoilé les toutes premières images de sa nouvelle Hypercar, Toyota a levé officiellement le voile sur la GR010 Hybrid et sur sa livrée définitive. Il s'agit de la nouvelle arme du constructeur japonais en Endurance, avec laquelle il s'engagera en WEC ainsi qu'aux 24 Heures du Mans cette année. Le développement de cette GR010 répondant à la nouvelle réglementation succédant au LMP1 a pris 18 mois. C'est le fruit d'un partenariat entre les ateliers de Toyota à Cologne pour la partie châssis, et ceux d'Higashi-Fuji pour le groupe propulseur.

Ce dernier était d'ailleurs la grande inconnue jusqu'à cette présentation, la marque nippone ayant tenu secret son choix technique associé au système hybride autorisé sur l'essieu avant. Toyota a opté pour un moteur V6 bi-turbo de 3,5 litres développant 680 chevaux venant s'ajouter aux 272 chevaux procurés par l'hybride. L'ensemble reste toutefois plafonné à 680 chevaux lors de l'utilisation, soit 500 kW tel que défini par le règlement.

Lire aussi :

La nouvelle catégorie Le Mans Hypercar a été pensée pour réduire les coûts en Endurance, avec une incidence forte sur les performances. Ainsi la GR010 est 162 kg plus lourde que la TS050 Hybrid, et elle affiche une puissance qui a diminué de 32%. Ses dimensions sont également plus conséquentes puisqu'elle est 250 mm plus longue, 100 mm plus large et 100 mm plus haute. "Conformément à la réglementation, notre voiture aura une seule spécification aérodynamique pour tous les circuits, nous avons donc dû trouver une fenêtre de fonctionnement plus importante", précise Pascal Vasselon, directeur technique de Toyota.

La GR010 sera également confrontée à une BoP (Balance de Performance) mise en place par les organisateurs du championnat, qui pourront ainsi ajuster les performances de chaque voiture d'une course à l'autre en jouant sur l'énergie et le poids. C'est ce qui doit permettre d'éviter un écart trop important avec les autres concurrents qui se préparent pour 2021, Glickenhaus et ByKolles, ainsi qu'avec Alpine qui s'engagera avec un prototype LMP1 encore toléré cette année.

"La catégorie LMH représente une nouvelle ère, avec une philosophie différente et de nouveaux concurrents", souligne Rob Leupen, directeur de l'équipe Toyota. "Nous avons hâte de relever ce défi. Nous n'avons pas fait l'expérience de la BoP par le passé en WEC, mais nous savons grâce à nos autres projets que ça met l'accent sur des pilotes rapides, une exécution parfaite et une stratégie optimale. Au cours de neuf années en WEC, nous avons accompli beaucoup de choses, mais nous ne faisons pas preuve de suffisance. Nous avons donc travaillé intensément et nous continuerons à le faire."

Du côté des pilotes justement, Toyota joue la carte de la stabilité avec deux équipages qui demeurent inchangés. Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López partageront le volant de la #7 tandis que l'on retrouvera Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley sur la #8. Nyck de Vries sera toujours pilote d'essais et de réserve.

partages
commentaires
Toyota dévoile les premières images de son Hypercar

Article précédent

Toyota dévoile les premières images de son Hypercar

Article suivant

Alpine pourrait rejoindre la Formule E avec Lotus

Alpine pourrait rejoindre la Formule E avec Lotus
Charger les commentaires