Toyota - Sauf "miracle", Kobayashi remplacera Nakajima au Mans

Victime d'un accrochage violent avec l'Audi d'Oliver Jarvis jeudi en Essais Libres à Spa, Kazuki Nakajima n'a que très peu de chances de pouvoir disputer les 24 Heures du Mans dans quelques semaines. Dans le paddock de Spa, Pascal Vasselon l'a confirmé à Motorsport.com.

Souffrant d'une fracture à une vertèbre, le Japonais est hospitalisé pour suivre un traitement avant de nouveaux examens qui en diront plus. Ce week-end, Sébastien Buemi et Anthony Davidson poursuivent seuls le programme de la Toyota n°1, tandis que l'équipe ne se fait pas d'illusions pour l'échéance mancelle. 

"Kazuki lui-même veut maximiser ses chances", explique Pascal Vasselon, directeur technique chez Toyota Racing, à Motorsport.com"Ce sera une décision médicalement assistée dans les quelques semaines qui viennent. Mais on se prépare à toutes les opportunités sachant que pour nous la plus forte probabilité est que Kazuki ne sera pas au Mans. Ça sera un miracle s’il peut y être."

Confiance énorme en Kobayashi

Après une journée difficile vendredi à Spa, Toyota doit donc repartir de l'avant et envisager le remplacement de son pilote japonais. Appel sera fait à Kamui Kobayashi, réserviste depuis cette année, en qui le team a totalement confiance s'il doit remplacer son compatriote.

Le fait que Toyota puisse compter sur un autre pilote japonais est une bonne chose, mais pas la condition qui a fait la décision.

"C’est important d’avoir un bon pilote. On n’est pas du tout nationaliste, on essaie d’avoir les meilleurs pilotes possibles. S’ils sont Japonais c’est parfait", explique Vasselon. "Au début on a dit : "Kazuki c’est parce qu’il est Japonais qu’il est au Mans", mais il n’a pas volé sa place. Kazuki est extrêmement vite au Mans et partout."

"Tout le monde a vu à quel point Kazuki Nakajima est rapide. Il n’était certainement pas dans notre voiture parce qu’il était Japonais. De la  même façon, Kamui Kobayashi va être dans la voiture parce qu’il est vite. Il est là au mérite et pas seulement sur la nationalité. C’est sûr que ça fait plaisir à tout le monde qu’il y ait un Japonais mais le premier critère est d’être vite et fiable."

L'inexpérience n'effraie pas

Si Kobayashi venait à suppléer Najakima, il s'agirait de sa première sortie en compétition au volant d'une LMP1, qui plus est au Mans. Une éventualité qui n'effraie pas Pascal Vasselon, qui s'appuie sur la réussite fulgurante de Sébastien Buemi dès 2012.

"Il l’a fait en GT donc il n’a pas zéro expérience", rappelle-t-il concernant Kobayashi. "C’est clair qu’il n’a pas l’expérience du proto mais à un moment il faut commencer. Buemi, quand il est arrivé en 2012, n’avait pas d’expérience du Mans ou du proto. Ces gens ont une capacité d’adaptation fantastique. Il faut tous qu’ils commencent un jour donc il y a toujours un jour où ils n’ont pas d’expérience. Je vous rappelle que Seb Buemi a cartonné à sa première sortie." 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WEC , 24 heures du Mans
Pilotes Kamui Kobayashi , Kazuki Nakajima
Équipes Toyota Racing
Type d'article Actualités
Tags crash, kobayashi, le mans, nakajima, toyota