Toyota souhaite continuer en WEC et aux 24H du Mans

La marque japonaise a indiqué être prête à s'impliquer sur le long terme dans le Championnat du monde d'Endurance, et les 24 Heures du Mans.

Toyota souhaite continuer en WEC et aux 24H du Mans
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050-Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
Podium : les vainqueurs Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Toyota Gazoo Racing
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
La séance d'autographes
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima avec le bus Safari
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Stéphane Sarrazin, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Jose Maria Lopez
#9 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Jose Maria Lopez, Yuji Kunimoto, Nicolas Lapierre, #8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, #7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050 Hybrid: Mike Conway, Kamui Kobayashi, Stéphane Sarrazin

Shigeki Tomoyama, directeur de la compétition du constructeur japonais en sa qualité de président de Toyota Gazoo Racing, a donné des indications concernant la poursuite du programme LMP1 lors du Salon automobile de Tokyo, tout en précisant qu'aucune décision n'avait encore été prise. Il a suggéré que cela impliquerait de construire une nouvelle voiture pour la saison 2020/21 lorsque les nouveaux règlements seront implémentés.

"Une fois que les choses se seront calmées, nous prendrons une décision, mais nous continuerons certainement de participer dans la nouvelle catégorie reine qu'ils essaient de créer. On cherche à rester, avec la seule ambition de gagner", a déclaré Tomoyama.

Le prolongement de l'engagement de Toyota avec la TS050 Hybrid, lors de la "supersaison" 2018/19, a été retardé. La marque attend la confirmation des règlements pour les concurrents LMP1 privés, qui se sont vus promettre une parité en termes de chronos sur un tour du Circuit des 24 Heures du Mans.

L'objectif est de donner aux voitures hybrides d'usine, les Toyota donc, un avantage de consommation d'un tour au Mans. Ce qui pourrait être problématique car la marque japonaise n'attend pas de changements au niveau des règlements hybrides pour la prochaine saison.

Mais cela semble désormais acquis qu'il faudra réduire la capacité des réservoirs pour les hybrides d'usine. Toyota et Porsche pouvaient réaliser 13 tours entre chaque arrêt au stand aux 24 Heures, alors que la seule LMP1 privée, du Team ByKolles, s'attendait à faire 11 tours avec sa CLM-Nissan avant son abandon prématuré. Toyota ne confirmera donc pas d'engagement tant que les règles ne seront pas définitives.

"Toyota souhaite participer au WEC en 2018/19, mais notre engagement dépendra de la ratification des règles appropriées", a déclaré un porte-parole de Toyota Motorsport GmbH. Le brouillon des règles 2020/21 devrait être de son côté ratifié au Conseil Mondial de la FIA début décembre, d'après Gérard Neveu, le directeur du WEC.

"L'objectif clair est de donner les réglementations techniques de 2020 avant le dernier Conseil Mondial de l'année, et on travaille dur là-dessus", a-t-il déclaré.

Une première rencontre entre constructeurs intéressés pour rejoindre le championnat a eu lieu à Paris plus tôt ce mois-ci. Peu de détails sont sortis de cette réunion, mais le directeur sports de l'ACO, Vincent Beaumesnil, a laissé entendre qu'un consensus n'était peut-être plus très loin.

"Nous sommes en plein dans le processus, mais ce que l'on a vu pour l'instant nous rassure, car les gens en face de nous ont des attentes similaires aux nôtres", a-t-il expliqué.

partages
commentaires
Toyota attend les règles du LMP1 privé pour décider de son avenir

Article précédent

Toyota attend les règles du LMP1 privé pour décider de son avenir

Article suivant

Thomas Laurent va tester la Toyota LMP1

Thomas Laurent va tester la Toyota LMP1
Charger les commentaires