Un podium inespéré pour une Porsche n°2 privée d'hybride

Marc Lieb, Neel Jani et Romain Dumas ont décroché une improbable deuxième place aux 6 Heures de Spa-Francorchamps, au volant d'une Porsche n°2 privée de son système hybride pendant la quasi-intégralité de la course.

Un podium inespéré pour une Porsche n°2 privée d'hybride
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
Marc Lieb, Porsche Team
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
#2 Porsche Team Porsche 919 Hybrid: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb
Neel Jani, Porsche Team

C'est au bout d'une quinzaine de minutes de course que le problème hybride s'est déclaré sur la Porsche n°2. Celle-ci s'est mise à perdre huit secondes au tour.

"Je venais de prendre mon rythme et de prendre un tour à des retardataires quand j'ai rencontré ce problème, après six tours seulement", relate Marc Lieb. "Et deux tours plus tard, mon ingénieur a dit 'Je crois qu'il va falloir faire avec pour le reste de la course', donc il a fallu relever le défi."

Le défi a été relevé avec succès : les pilotes Porsche sont parvenus à tirer le maximum de leur monture, même s'ils perdaient par la suite toujours cinq secondes au tour sur leurs rivaux. Les problèmes rencontrés par ces derniers leur ont permis de se hisser à la deuxième place, tout en restant devant les très fiables Rebellion.

"Nous sommes contents de la deuxième place", ajoute Lieb. "Si vous m'aviez dit ça après sept tours, j'aurais répondu 'Impossible !'."

La Porsche n°2, un âne !

Les pilotes de la Porsche n°2 lui ont trouvé un surnom pertinent vu sa condition d'hier soir : un âne, en raison de sa lenteur mais aussi de sa résistance et de son endurance.

"Il a fallu contourner le problème hybride", explique Neel Jani. "Les températures de frein sont devenues un problème, donc il y a eu beaucoup d'effets secondaires avec lesquels il a fallu survivre."

"En fin de compte, la voiture était lente, mais elle a tenu. Marc lui a trouvé un bon surnom : il a dit 'C'est un âne, mais elle continue, encore et encore ! Elle est lente, mais elle continue, encore et encore'. Et c'était le principal aujourd'hui. C'était une course folle. Je pense que Le Mans sera très intéressant..."

Cette deuxième place permet en tout cas à Marc Lieb, Neel Jani, et Romain Dumas de prendre une large avance au classement des pilotes. C'est en effet le seul équipage LMP1 hybride à s'être classé dans le top 10 des deux premières manches de la saison. Avec 43 points, ils devancent de 13 unités la Rebellion n°13.

partages
commentaires
Duval - "On a vraiment eu de la chance !"
Article précédent

Duval - "On a vraiment eu de la chance !"

Article suivant

La fiabilité a coûté une victoire probable à Toyota

La fiabilité a coûté une victoire probable à Toyota
Charger les commentaires