WEC
C
Bahreïn
19 nov.
Prochain événement dans
103 jours

L'ACO et l'IMSA présentent le Règlement Technique LMDh

partages
commentaires
L'ACO et l'IMSA présentent le Règlement Technique LMDh
Par :
7 mai 2020 à 12:54

Une première ébauche de la réglementation technique LMDh, qui rassemblera la catégorie reine du WEC et celle de l'IMSA, vient d'être dévoilée.

Les deux plus grands championnats d'Endurance, l'un européen (FIA WEC) et l'autre américain (WeatherTech SportsCar Championship), ont annoncé les grandes lignes d'une politique qui va les rassembler, avec des prototypes qui seront homologués pour les deux compétitions.

Afin de réduire les coûts, l'ossature de la voiture sera monotype et identique à la prochaine génération de LMP2 ; seuls la carrosserie, le moteur et le système hybride (situé au niveau de l'essieu arrière) différeront selon les constructeurs. Les quatre producteurs de châssis autorisés seront Dallara, Ligier, Multimatic et Oreca, auxquels pourront s'associer les grands constructeurs automobiles seulement. Ces derniers jouiront d'une carrosserie et d'un moteur à leur nom.

Côté technique, l'on note un poids minimal de 1030 kg et une puissance maximale de 500 kW (670,5 ch) en comptant le moteur à combustion et le système hybride. Michelin sera l'unique fournisseur de pneumatiques, tandis que les constructeurs n'auront droit qu'à un kit aéro pour toute la saison – contre deux actuellement, avec généralement un kit à faible appui réservé à Spa-Francorchamps puis au Mans. Enfin, une balance de performance (BOP) sera mise en œuvre pour assurer l'équité entre la réglementation LMDh et l'autre nouveauté du WEC, Le Mans Hypercar.

Lire aussi :

"Présentée officiellement à Daytona en janvier dernier, la convergence ACO-IMSA entame aujourd’hui une importante phase de concrétisation : nous dévoilons les détails techniques, simples, de cette nouvelle catégorie LMDh, qui va permettre de pouvoir courir en Championnat du monde d’Endurance de la FIA et en WeatherTech Sportscar Championship, sans aucune modification de voiture", se félicite Pierre Fillon, président de l'Automobile Club de l'Ouest. "Le rêve de nombreux constructeurs se réalise enfin. Le Mans Daytona h et Le Mans Hypercar incarneront la classe reine de l'Endurance. Il s'agit d'un moment historique et déterminant pour le futur de notre discipline."

Gérard Neveu, directeur général du FIA WEC, ajoute : "Conséquence de la pandémie de COVID-19, la façon dont nous appréhendons le futur du sport automobile est naturellement affectée. Notre stratégie avec la catégorie LMDh consiste à répondre idéalement aux demandes des constructeurs, à leurs souhaits techniques et compétitifs, tout en offrant la plus grande visibilité à leurs marques. La catégorie reine va désormais rimer avec coût modéré et hautes performances, ce qui correspond aux besoins de nos championnats respectifs."

Enfin, la FIA salue l'avancée réalisée dans ce projet commun. "Je suis ravi du fait que, malgré les circonstances difficiles, l'ACO et l'IMSA ont continué à travailler main dans la main et ont pu dévoiler de nouveaux détails sur la plateforme LMDh", indique Richard Mille, président du Comité Endurance de la FIA. "Que les voitures soient capables de se battre pour la victoire au général dans la catégorie reine de l'Endurance des deux côtés de l'Atlantique est vital pour l'avenir de notre sport, et c'est une proposition très attractive pour les constructeurs potentiels."

Présentée aux diverses parties prenantes la semaine dernière, cette réglementation LMDh demeure en tout cas prévue pour 2022, horizon qui pourrait toutefois être amené à évoluer en raison de la crise du coronavirus.

Alonso : Les plans pour 2021 sont "plus ou moins" décidés

Article précédent

Alonso : Les plans pour 2021 sont "plus ou moins" décidés

Article suivant

Convaincu par le LMDh, Porsche lance une "étude conceptuelle"

Convaincu par le LMDh, Porsche lance une "étude conceptuelle"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WEC , IMSA
Auteur Benjamin Vinel